OM-PSG: Revivez l'écrasante victoire des Parisiens dans ce Classico (1-5)...

FOOTBALL Les Parisiens ont sorti un énorme match...

Romain Baheux

— 

Edinson Cavani  au duel avec William Vainqueur lors du match entre l'OM et le PSG le 26 février 2017.
Edinson Cavani au duel avec William Vainqueur lors du match entre l'OM et le PSG le 26 février 2017. — Franck PENNANT / AFP

OM-PSG: 1-5

Buts: Fanni (70e) ; Marquinhos (6e), Cavani (16e), Lucas (50e), Draxler (61e), Matuidi (72e)

22h55: Allez, je vais fermer ce live. Merci d'avoir suivi cette rencontre en notre compagnie et à très vite. Bonne soirée.

22h51: Matuidi sur Canal: «On a fait un gros match. On savait qu'ils allaient nous presser mais on a été tranquilles, on a maîtrisé ce match.»

22h49: ET C'EST FINI. VICTOIRE ECRASANTE DU PSG SUR LA PELOUSE DE L'OM.

90e: Le rythme est bien retombé. Unai Emery a demandé de ne pas marquer le sixième ou quoi ?

88e: C'est Jul qui doit être content d'être venu voir ce match au Vélodrome.

86e: Mbappé face à Rolando...

 

83e: Et Emery qui fait rentrer Ben Arfa à la place de Cavani. C'est vraiment que le match est fini.

81e: J'aurais payé très cher pour voir Cavani tenter une volée sur cette passe de Verratti. Ca aurait été sublime.

79e: Ouille. Aïe.

 

78e: C'est n'importe quoi cette fin de match. On dirait un five avec mes potes quand on a déjà joué 1h50.

74e: LE POTEAU DE PAYET. C'était joli, mais ça aurait été inutile sans doute.

74e: L'Italien a fait ce qu'il voulait. Quel patron.

 

72e: ET LE BUUUUUUUUUUUT DE BLAISE MATUIDI. LA LULU DU MILIEU DU PSG.

69e: ET LE BUT DE FANNI. Le défenseur sauve l'honneur.

69e: La mine de Cavani qui passe juste à côté de la lucarne. Ca pue le 0-5 tout ça.

67e: Un choix pour éviter la grosse branlée, disons le clairement.

 

65e: Bon, ça va finir à combien tout ça ? Il y a trois mondes d'écart entre ces équipes.

63e: Ah quand même. Ca remonte.

 

61e: ET LE BUT DE DRAXLER. CA FAIT 4-0 POUR LES PARISIENS. QUELLE DEMO.

59e: PWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA.

 

57e: Et la nouvelle tête de Layvin Kurzawa sur corner. Va falloir expliquer aux Marseillais qu'ils ont le droit de défendre sur les coups de pied arrêtés.

55e: Auteur d'un très bon retour, Javier Pastore se fait remplacer par Julian Draxler. L'Argentin ne s'est pas blessé, c'est déjà une bonne nouvelle.

52e: Et hop, sortie de Njie pour l'entrée de Cabella. Déjà deux changements pour l'OM.

50e: ET LE BUT DE LUCAS. ET LE 3-0 DES LE DEBUT DE LA SECONDE PERIODE.

50e: Vous étiez au taquet pendant la première période, continue de venir commenter cette rencontre. Je suis là pour vous.

48e: On peut le dire.

 

46e: ET ON REPART.

22h03: A la rue en première période, Patrice Evra est remplacé par Henri Bédimo. Ca, ça fait très mal.

21h49: C'EST LA PAUSE. Grosse première période du PSG, l'OM est en souffrance. 

44e: Et Payet qui tire son coup franc en plein dans le mur. Quelle première période de merde de l'OM.

42e: «TZX269Heu.. pour faire Court Mc.. vous n'avez pas le niveau.»

Carton jaune pour cette vanne. Que je ne t'y reprenne plus.

39e: Jaune pour Patrice Evra, encore pris la vitesse de Lucas. Le latéral gauche vit un calvaire.

37e: Ah ben voilà, on connaît la raison.

 

36e: BUT REFUSE A L'OM. Thiago Silva aurait pu fêter son retour comme un boss là...

32e: Ca va un peu mieux côté marseillais. Mais bon, ça fait déjà 0-2.

30e: Le Barça n'avait pas pris 2-0 aussi vite. C'est dur pour les Catalans.

 

28e: Acheb: «Plutôt osée cette compo d'emery... J'ai bien envie de voir ce que ça peut donner, mais pour l'instant je suis pas vraiment convaincu.»

Bon, il a plutôt raison pour l'instant non ?

25e: Le pauvre Patrice Evra est nul depuis le début du match. Allez, on se réveille tonton.

22e: OH MAIS LUCAS. On a manqué de très peu le 0-3, le Brésilien ratant sa frappe puis Cavani son ciseau. En vrai, il auraît du la donner avant à son avant-centre.

20e: On se console comme on peut.

 

18e: Bon ben voilà. Va falloir que les Marseillais se réveillent sinon ils vont prendre la tempête là.

16e: ET LE BUT DE CAVANIIIIIIIIIIIIIIIII. SUPERBE PASSE DE PASTORE.

15e: OOOOOOOH. La belle frappe de Payet qui frôleeeeee le poteau gauche de Trapp. Meunier a souffert sur ce coup.

12e: Et la nouvelle tête de Kurzawa sortie par Pelé. Attention les Marseillais...

11e: Selon Canal, Draxler serait un peu malade. D'où sa présence sur le banc.

10e: Ouais, il était un peu seul l'ami Marquinhos là...

 

8e: Sacrée passe de la tête de Thiago Silva sur le coup. Le but US Air Force.

6e: ET LE BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT DU PSG. MARQUINHOS DE LA TETE.

5e: Oh ce troll. Solide.

 

3e: Les Marseillais pressent déjà très haut. Et grattent un corner.

2e: Je ne vous cache pas que je vais beaucoup regarder ce que fait Javier Pastore ce soir.

1ere: ET C'EST PARTI.

20h59: C'est beau comme tout hein.

 

20h58: Les joueurs rentrent sur la pelouse, soyez chauuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuds.

20h48: Evidemment, APG vote pour l'OM.

 

20h44: Pépère au bar avec Nanard.

 

20h40: Plus que vingt minutes avant le coup d'envoi. J'espère que vous êtes chauds. Perso, je me finis mon fromage et ma charcuterie.

20h26: Quand je vous dis que c'est chaud, croyez moi.

 

20h22: Les joueurs sont à l'échauffement. L'occasion de vous dire que vous êtes chaudement invités à venir vous exprimer dans ce live via les commentaires. MAINTENANT.

20h06: Et celle de l'OM. Sans de trop grosse surprise.

 

20h04: On a les compos et... JAVIER PASTORE EST TITULAIRE. Di Maria sur le banc comme Draxler, Thiago Silva dans le onze de départ.

 

20h: C'est donc déjà bien chaud au stade.

 

20h: Sinon, c'est le grand retour de Thiago Silva dans la défense du PSG. En son absence, ça a encore beaucoup parlé du caractère du Brésilien...

20h: Au Parc, il y a Beyoncé. Au Vélodrome, on part plutôt sur les rappeurs locaux.

 

20h: C'était en octobre, mais le dernier Classico semble tellement lointain. A l'époque, Rudi Garcia venait d'être nommé coach de l'OM et ses Marseillais avaient gratté un 0-0 sur la pelouse du PSG sans tenter le moindre tir. Depuis, les hommes d'Unai Emery ont dérouillé le Barça pendant que les Marseillais recrutaient Payet, Evra et Sanson lors du mercato d'hiver, rééquilibrant un peu les débats. Mais la pression est sur les Parisiens au Vélodrome ce dimanche soir, car ses deux concurrents pour le titre, Monaco et Nice, ont gagné ce week-end.