Lyon-AS Rome: «Je reçois le ballon et je sais que je vais coller ces six passements de jambes», Mancini nous raconte son fameux but de 2007

FOOTBALL L'ancien joueur brésilien se souvient parfaitement de ce 8e de finale retour de Ligue des champions... 

Propos recueillis par William Pereira

— 

Alessandro Mancini passe Anthony Réveillère après 6 passements de jambe et va inscrire un but dont tout le monde se souvient encore, le 6 mars 2007 en 8e de finale de la Ligue des champions.
Alessandro Mancini passe Anthony Réveillère après 6 passements de jambe et va inscrire un but dont tout le monde se souvient encore, le 6 mars 2007 en 8e de finale de la Ligue des champions. — FAYOLLE/SIPA

Evidemment, c’est la première chose à laquelle on a pensé lorsqu’on a vu le tirage au sort de la Ligue Europe, vendredi. Lyon-AS Rome, c’est bien sûr ce but d’Alessandro Mancini en mars 2007, lors du 8e de finale retour de Ligue des champions entre les deux équipes (0-2, élimination de l’OL). Vous vous en souvenez sûrement… Prise de balle côté gauche, sextuple passement de jambes sur Anthony Reveillère - qui se demande toujours où est le ballon - et frappe sèche en lucarne.

Depuis le Brésil, où il a pris sa retraite dans un certain anonymat après une dernière saison à Villa Nova, le bourreau des Lyonnais nous raconte l’histoire de ce but dont il se souvient aussi bien que nous tous.

Quels souvenirs gardez-vous de ce but ?

Il y avait 1-0, corner pour Lyon… On part en contre. Taddei passe à Totti qui renverse le jeu. J’avais fait un appel de balle. Dès que je reçois le ballon devant Reveillère, je sais que je vais coller ces six passements de jambes. Ça a marché, heureusement pour moi. C’était à la fois un geste travaillé et un peu d’instinct. Vous savez, nous les Brésiliens on a le dribble dans le sang depuis qu’on est petits. C’était un sacré but, n’empêche…

Le plus beau que vous ayez marqué ?

Mon deuxième plus beau. J’en ai marqué un du talon contre la Lazio. Comme c’est un derby, c’est encore plus spécial.

Vous avez reparlé de cette action avec Reveillère, après ?

Non, jamais. Jamais.

Vous savez que vous êtes une star en France grâce à ce but ? Tout le monde s’en souvient…

Ah bon ? Ah non, je ne savais pas. C’est gentil, merci de me le dire !

On a pu lire, ensuite, que vous aviez été en contact avec l’OL. Est-ce vrai ?

Oui. J’ai rencontré le président Aulas peut-être un an ou deux après ce but. Il voulait vraiment me faire venir à Lyon, je sais qu’il y avait beaucoup de Brésiliens là-bas, mais je me sentais bien à Rome. C’était flatteur, tout de même.

Tu en reparles de temps en temps avec tes amis, ta famille ?

(Il rit) Oui. Enfin c’est plutôt mes amis qui m’envoient de temps en temps la vidéo du but sur WhatsApp. Ce but était connu mondialement, donc au Brésil aussi. Je n’ai même pas besoin d’en parler, les gens l’évoquent souvent avant moi.

Quel est votre pronostic pour le Lyon-Roma de cette année ?

La Roma est l’une des favorites de cette compétition. Dzeko est en forme, il marque beaucoup de buts. Je pense que la Roma est un peu au-dessus, mais attention à Lyon qui est aussi une grosse équipe.