Ligue 1: Bastia insiste, l'arbitre du match face à Lyon a voulu se «payer» le club corse

FOOTBALL Franck Schneider avait exclu deux bastiais...

20 Minutes avec AFP

— 

Un duel aérien entre Lyon et Bastia
Un duel aérien entre Lyon et Bastia — AFP

Le SC Bastia a estimé que l'arbitre de la rencontre à Lyon le 5 novembre (2-1), où son gardien a été exclu pour une faute «inexistante» selon lui, a voulu se «payer» le club corse.

Lors de ce match comptant pour la 12e journée de L1, le gardien bastiais Jean-Louis Leca a été exclu par l'arbitre à la 47e minute après une faute dans la surface sur l'attaquant lyonnais Nabil Fekir. Mais selon les imagés télé, la faute semble loin d'être évidente, et le portier corse semble effectivement ne pas toucher Fekir.

Faute « fiction »

Cette exclusion et d'autres décisions de l'arbitre avaient déclenché le soir-même une colère sourde de l'entraîneur François Ciccolini, qualifiant notamment la faute de Leca de « fiction ». Il a notamment laissé entendre que les prochains matches en Corse pourraient être musclés: « Il ne faudra pas avoir la grippe, ni la gastro (...). Parce que cela va se régler comme d'habitude, comme des hommes, comme des Corses et voilà ».

Le SC Bastia a depuis reçu le rapport complémentaire de l'arbitre du match M. Schneider, qui, selon le club, maintient que Leca a «anéanti une occasion nette de but» et qu'il n'avait «pas touché le ballon, mais le pied de l'attaquant».

>> A lire aussi : Ligue 1: Lyon a battu Bastia mais Bruno Genesio a «presque honte d'avoir gagné»

Ce passage dans le rapport n'a fait que raviver la colère des Bastiais. «M. Schneider, à l'instar de nombre de ses collègues, a préféré s'enfermer dans un déni inadmissible. C'est pourquoi (...) notre club ne peut cette fois que sortir de sa réserve, en interpellant directement les instances du football français sur le caractère particulièrement intolérable de ces rapports complémentaires faisant fi de toute objectivité».

«Comment M. Schneider peut-il toujours "pondre", a posteriori et avec tous les éléments techniques disponibles en sa possession, un rapport totalement à rebours de celui de l'ensemble des observateurs ? Comment interpréter cette attitude si ce n'est de s'être payé Jean-Louis Leca et Bastia ?», accuse encore Bastia.

Lors de ce match, une deuxième joueur bastiais, le milieu et capitaine Yannick Cahuzac, avait été exclu après deux cartons jaunes (67, 74).