VIDEO. Valence-Barça: Attentat sur Iniesta, insultes de Messi, et «arbitrage lamentable», c'était la bonne ambi à Mestalla

FOOTBALL Barcelone s'est imposé dans les arrêts de jeu d'un match bouillant et mal arbitré (2-3)...

J.L. avec AFP

— 

Deux hommes simulent, un autre insulte les tribunes. Le Barça comme on l'aime.
Deux hommes simulent, un autre insulte les tribunes. Le Barça comme on l'aime. — Manu Fernandez/AP/SIPA

Valence, battu in extremis par le FC Barcelone en Championnat d'Espagne (3-2), a été victime d'un arbitrage «lamentable» et le trio arbitral devrait avoir «honte», a accusé samedi le directeur sportif du club valencien, Jesus Garcia Pitarch. «Quand (l'arbitre Alberto) Undiano Mallenco et ses assistants reverront cette rencontre, ils devraient avoir honte d'avoir autant médiatisé un match où Valence n'a aucunement mérité de perdre», a lancé le dirigeant au micro de BeInSports Espagne.

«Ce travail arbitral et ces décisions lamentables, absolument lamentables, ont empêché Valence de récolter un point voire plus dans ce match», a-t-il ajouté. Les Valenciens se sont plaints notamment sur l'ouverture du score de Lionel Messi, entachée d'un hors-jeu de Luis Suarez qui masquait le gardien au moment de la frappe (22e). L'équipe entraînée par l'Italien Cesare Prandelli a aussi contesté les choix de l'arbitre après une charge à l'épaule de Samuel Umtiti sur Rodrigo Moreno ayant pu donner lieu à un penalty pour Valence (33e) ou encore lors d'un tirage de maillot du milieu catalan Sergio Busquets, qui aurait dû être exclu pour un second carton jaune (40e).

«Sur le premier but, il y a un hors-jeu de position de Luis Suarez. (Les arbitres) ont aussi empêché l'exclusion pour double carton jaune de Busquets et ils n'ont pas signalé un probable penalty sur Rodrigo Moreno», a asséné Garcia Pitarch. De leur côté, les Barcelonais ont également contesté la décision arbitrale au moment de l a grave blessure de leur capitaine Andres Iniesta, victime d'un violent tacle par derrière du milieu valencien Enzo Pérez, qui n'a écopé d'aucun carton sur l'action.

 Le FC Barcelone s'est imposé dans le temps additionnel sur un penalty apparemment légitime obtenu par Luis Suarez sur une faute du Tunisien Aymen Abdennour. C'est Lionel Messi, auteur d'un doublé, qui a transformé et offert la victoire aux Catalans sous les sifflets du public valencien. Une bouteille a même (un peu) assomé Luis Suarez, alors que Messi s'est lui distingué en insultant le virage devant lui. Bref, c'était chaud.