Euro 2016: Avant France-Portugal, Nicolas Sarkozy se compare sans pression à Olivier Giroud

FOOTBALL «Un footballeur qui reste debout malgré les critiques»…

B.V. avec AFP

— 

Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, à Paris, le 2 juillet 2016
Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, à Paris, le 2 juillet 2016 — PATRICK KOVARIK AFP

Un peu de récupération politique sur le dos du foot, c’est de bonne guerre. De passage en Alsace, dans le cadre de la « fête champêtre des Républicains du Bas-Rhin, Nicolas Sarkozy s’est comparé sans trop de pression à l’attaquant des Bleus Olivier Giroud. « Un footballeur qui n'échappe pas aux critiques quand il est un peu moins bon, mais qui se relève toujours et se tient droit, comme moi », raconte l’ancien chef de l’Etat dans des propos rapportés par France Bleu Alsace.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, François Hollande a estimé à Varsovie qu'une victoire de l'équipe de France de football dimanche en finale de l'Euro aurait une «bonne incidence» sur le moral des Français et «ajouterait un élément de confiance». «Sur les sentiments à mon égard, ça n'a rien à voir», a ajouté le président français. «Moi, je ne suis pas joueur, pas entraîneur et donc je n'ai aucun mérite dans les succès de l'équipe de France».