Euro 2016: Pogba, Umtiti, Jullien... Chacun sa route, chacun son destin

FOOTBALL De la même génération que Pogba, Umtiti ou encore Digne, Christopher Jullien n’a pas connu le même début de carrière flamboyant. Le nouveau défenseur du TFC entend tracer sa route, sans se presser, mais avec beaucoup d’ambition…

Nicolas Stival
— 
Christopher Jullien (casquette blanche) et Paul Pogba à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle le 14 juillet 2013, au lendemain du succès de l'équipe de France U20 lors de la Coupe du monde en Turquie.
Christopher Jullien (casquette blanche) et Paul Pogba à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle le 14 juillet 2013, au lendemain du succès de l'équipe de France U20 lors de la Coupe du monde en Turquie. — M. Medina / AFP

Dimanche au Stade de France, le futur Barcelonais Samuel Umtiti devrait fêter sa première sélection en A lors d’un quart de finale de championnat d’Europe, face à l’Islande. La star de la Juventus Turin Paul Pogba sera aussi titulaire au milieu. Tous deux font partie de la génération 1993, championne du monde des moins de 20 ans voici trois ans, en compagnie de Lucas Digne, remplaçant depuis le début de cet Euro. Christopher Jullien était aussi de cette campagne victorieuse en Turquie, même s’il n’avait pas joué.



Mais dimanche soir, l’immense défenseur (1,96 m, pour 86 kg) suivra le match depuis son canapé et finira de digérer sa première semaine de préparation avec le TFC, son nouveau club. « Il y a un décalage total, admet sans peine le jeune arrière central. Je suis loin derrière, j’ai énormément de choses à prouver. Mais dire que je ne voudrais pas les rejoindre, ce serait mentir. »

Natif de Lagny-sur-Marne (77), comme Pogba, Jullien n’a pourtant pas vraiment côtoyé le Turinois dans sa jeunesse. « Paul habitait à Roissy-en-Brie, moi à Bussy-Saint-Georges, détaille-t-il. Nos chemins se sont croisés : quand il a rejoint l’US Torcy, j’en partais pour signer à Auxerre. Ceci dit, je revenais voir quelques matchs. Il avait déjà les qualités, mais il a su continuer à travailler. Maintenant, il est sur le toit du monde, je suis content pour lui. »



Quant à Umtiti, il l’a découvert en sélections de jeunes. « Quand j’ai vraiment connu ces joueurs, c’était des talents qui n’avaient qu’à exploser. Cela a été un honneur d’évoluer avec eux. » Pour Jullien, la trajectoire a été moins linéaire. Il a ainsi passé deux saisons sans jouer au SC Fribourg, en Bundesliga. « Quand je suis revenu de la Coupe du monde U20 et que je suis parti en Allemagne, je regardais beaucoup les autres, avoue-t-il. Mais j’ai vraiment repris le dessus quand je me suis concentré sur ma trajectoire. Si elle doit prendre davantage de temps que les autres, et bien elle prendra davantage de temps. »



Prêté en 2015-2016 à Dijon, en Ligue 2, le Francilien a signé un superbe exercice, agrémenté de neuf buts. De quoi convaincre le TFC de débourser trois millions d’euros pour lui faire signer un contrat de quatre ans. « Notre cellule de recrutement l’a évalué une vingtaine de fois la saison dernière, livre l’entraîneur toulousain Pascal Dupraz. Ils ont décidé que c’était le joueur qui pouvait succéder à Marcel Tisserand (reparti à Monaco). J’ai donné mon aval. Je l’avais vu évoluer à Auxerre. »

« Des joueurs avec le parcours de Ngolo Kanté, on en voit de plus en plus »

A 23 ans, Jullien tient enfin l’opportunité de s’imposer en Ligue 1. Et désormais, ses références ont changé. « Des joueurs avec le parcours de Ngolo Kanté, on en voit de plus en plus », observe-t-il. Autrement dit, des garçons qui ont traîné leurs crampons dans les divisions inférieures avant d’exploser au plus haut niveau. Bien loin des gamins promis très jeunes à un avenir radieux, comme en regorgeaient les champions du monde U20 de 2013 avec aussi les Alphonse Areola, Kurt Zouma, Geoffrey Kondogbia et Yaya Sanogo.

« Yaya, j’ai grandi à l’AJA avec lui, indique Jullien. c’est le seul avec qui j’ai gardé un contact régulier. » Immensément prometteur, l’attaquant peine à confirmer. Son club, Arsenal, l’a déjà prêté trois fois (Crystal Palace, Ajax Amsterdam et Charlton). « Je suis sûr qu’il va arriver à faire son trou », assure le néo-Toulousain. Et le grand défenseur aimerait s’y glisser dedans.