Euro 2016: Gigi Buffon veut pousser jusqu’au Mondial 2018 avec l’Italie

FOOTBALL Le gardien de la Juventus aura alors 40 ans…

N.C.
— 
la joie de Gigi Buffon après la qualification de l'Italie pour les 8e de finale grâce à sa victoire contre la Suède, le 17 juin 2016.
la joie de Gigi Buffon après la qualification de l'Italie pour les 8e de finale grâce à sa victoire contre la Suède, le 17 juin 2016. — Andrew Medichini/AP/SIPA

Jouer une Coupe du monde a 40 ans, en voilà un beau défi. A la veille d’affronter l’Espagne en 8e de finale de l’Euro, lundi, Gianluigi Buffon a fait savoir qu’il ne s’arrêterait pas après cette compétition. Non, le gardien de 38 ans veut pousser jusqu’à la Coupe du monde 2018. Enfin si son sélectionneur veut bien de lui.

>> A lire aussi: Buffon en mozzarella, De Rossi en basilic... Si l'Italie était une pizza

« Lorsque l’on joue au haut niveau, on ne décide plus soi-même. Ce sont les prestations sur le terrain qui le font, et les choix de votre sélectionneur. Mais j’ai l’intention de poursuivre pendant encore deux ans, a-t-il avoué. Si mes prestations plaisent, je serai heureux de faire encore partie de l’équipe nationale. »

Qu’il rassure, pour l’instant, on n’en doute pas une seconde. Et Salvatore Sirigu, qui s’est loupé sur le but irlandais lors du dernier match de poule, jeudi, n’est toujours pas un concurrent à sa hauteur. En tout cas, Buffon, 159 sélections depuis 1997, assure qu’il n’est pas blasé des grands tournois.

Attention à la chute !

« C’est toujours une grande émotion de jouer ces matchs. Je le sens, ça m’arrive encore d’avoir de la fièvre après un gros rendez-vous, dit-il en souriant. C’est quand même beau, à 38 ans, de ressentir des choses comme s’il s’agissait de ce qui vous était arrivé de plus beau dans votre vie. » C’est magnifique ce que tu dis Gigi, et on te croit sur parole après ce qu’on a vu au coup de sifflet final face à la Suède. L’enthousiasme, c’est bien, mais attention quand même ça peut faire mal parfois.