Euro 2016: Les Bleus ont quatre problèmes majeurs à résoudre avant leur quart de finale

FOOTBALL Voici les principaux dossiers sur lesquels Didier Deschamps devrait plancher cette semaine avant le quart de finale des Bleus...

Jérémy Laugier

— 

Malgré son union sacrée en deuxième mi-temps face à l'Irlande, les partenaires d'Antoine Griezmann devront monter en puissance d'ici le quart de finale dimanche prochain.
Malgré son union sacrée en deuxième mi-temps face à l'Irlande, les partenaires d'Antoine Griezmann devront monter en puissance d'ici le quart de finale dimanche prochain. — SIPANY/SIPA

A Lyon,

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les (nombreux) doutes du premier tour de cet Euro n’ont pas été levés par magie dimanche. Comme le reconnaît Didier Deschamps, cette équipe de France a dû aller chercher sa place en quart de finale « au plus profond d’elle-même » face à l’Irlande (2-1). Avant le quart de finale qui se dessine dimanche prochain face à l’Angleterre [qui affronte l’Islande ce lundi en 8e], les Bleus devront notamment régler quatre questions majeures.

>> A lire aussi: Faut-il craindre le France-Angleterre qui nous tend les bras en quart de finale?

Ça ne vous dirait pas d’arrêter de boycotter les débuts de match ?

On l’avoue, le show Paul Pogba face à la Suisse (0-0) nous avait presque fait croire que l’équipe de France attaquerait désormais tous ses matchs tambour battant. Entre le manque de tranchant de Griezmann et Koscielny mais surtout la terrible glissade de Rami et la faute évitable de Pogba en pleine surface, l’entame face à l’Irlande a été cauchemardesque.

Le Roumain Stancu avait manqué un but tout fait devant Lloris (0-0, 4e) et les Albanais avaient été timorés mais ils auraient eu la place pour mettre à mal les Bleus dans le premier quart d’heure. L’Eire ne s’est pas privée de ces intrigantes lacunes d’engagement en ouvrant le score extrêmement vite [penalty de Brady à la 2e]. « Il faut agir d’entrée, exhorte Patrice Evra. Là, c’est passé (2-1) mais à un moment donné, ça ne passera plus. »

>> A lire aussi: L’élimination ? «Sincèrement oui, on y a pensé » avoue Adil Rami

Avec une glissade coupable dans sa surface, Adil Rami a été à l'origine du but irlandais dimanche, via un penalty de Robbie Brady.
Avec une glissade coupable dans sa surface, Adil Rami a été à l'origine du but irlandais dimanche, via un penalty de Robbie Brady. - MARTIN BUREAU / AFP

Ça ne te dirait pas DD de stabiliser cette équipe tactiquement ?

A l’image de valeurs sûres comme l’Espagne et l’Allemagne, il est bien rare de voir des sélections régner sur un tournoi tout en changeant régulièrement de schéma tactique. Didier Deschamps aimerait en faire de même avec le 4-3-3 qui reste sa priorité depuis son arrivée à la tête des Bleus [en 2012]. Sauf que deux de ses principaux talents, Paul Pogba et Antoine Griezmann se retrouvent alors exilés sur un côté droit qui n’est jamais le leur en club.

« Je sais très bien qu’Antoine (Griezmann) est plus habitué à jouer dans l’axe mais il faut trouver l’équilibre en cas de 4-2-3-1 », a annoncé dimanche le sélectionneur de l’équipe de France. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut absolument arrêter tout de suite la drôle d’expérimentation voyant Blaise Matuidi décalé sur le côté droit. Et ce afin de mettre dans les meilleures dispositions Pogba. Le gaucher parisien a en effet été invisible pendant toute la première mi-temps dimanche, avant l’entrée en jeu de Coman à la place de Kanté lors du passage en 4-2-3-1.

>> A lire aussi: Et si on laissait Griezmann faire ce qu’il veut en attaque ?

Le flou tactique persiste concernant les Bleus, notamment au sujet du positionnement de Paul Pogba et de Blaise Matuidi.
Le flou tactique persiste concernant les Bleus, notamment au sujet du positionnement de Paul Pogba et de Blaise Matuidi. - FRANCK FIFE / AFP

Cette fois pas de feinte, Umtiti va bien signer ses débuts en Bleu ?

Beaucoup de joueurs débutent leur carrière internationale dans un match amical en bois ou une rencontre d’éliminatoires sans grande saveur. Et puis il y a Samuel Umtiti, bien parti pour être lancé dans le grand bain avec un quart de finale d’Euro explosif contre l’Angleterre au Stade de France. Avec Adil Rami suspendu [tout comme N’Golo Kanté], Didier Deschamps n’a le choix qu’entre deux défenseurs centraux au vécu infime avec les Bleus.

Peu convaincant depuis le début de la préparation, y compris contre les U19 bayonnais, Eliaquim Mangala ne compte que 7 sélections et aucune minute officielle en équipe de France depuis plus de huit mois. Quitte à faire appel à un joueur en manque d’expérience sur le plan international, autant miser sur le Lyonnais, auteur d’une solide saison et potentiel nettement supérieur à son concurrent de Manchester City.

>> A lire aussi: Pourquoi Samuel Umtiti et Loïc Perrin méritent d'être sélectionnés par Deschamps

Ici aux côtés de Dimitri Payet, Samuel Umtiti sera en concurrence avec Eliaquim Mangala pour pallier la suspension d'Adil Rami en quart de finale.
Ici aux côtés de Dimitri Payet, Samuel Umtiti sera en concurrence avec Eliaquim Mangala pour pallier la suspension d'Adil Rami en quart de finale. - ProSports/Shutterstock/SIPA

On est d’accord, Sissoko et Martial ne mériteraient pas de cirer le banc ?

Ils n’ont vraiment pas su saisir leur chance de la même manière au premier tour. Moussa Sissoko a rendu dingues les Suisses (0-0) à plusieurs reprises avec sa vitesse et sa puissance hors pair pour un relayeur. Le milieu de Newcastle est certes entré dans les arrêts de jeu dimanche contre l’Irlande mais il mériterait d’avoir un vrai statut de joueur d’impact dans cette sélection d’ici la fin de l’Euro.

Pour beaucoup d’observateurs, Anthony Martial allait vite avoir un statut de titulaire dans cette compétition. Légitime jusqu’à sa mi-temps totalement manquée contre l’Albanie (2-0), ce débat concernant l’attaquant de Manchester United semble clos. On ne peut pourtant s’empêcher que l’ancienne pépite du centre de formation de l’OL pourrait apporter au moins autant que Coman d’ici au 10 juillet.

>> A lire aussi: Docteur, c’est normal d’avoir une addiction à Moussa Sissoko?

Passé au travers le 15 juin face à l'Albanie (2-0), Anthony Martial pourrait bien ne plus avoir sa chance dans cet Euro.
Passé au travers le 15 juin face à l'Albanie (2-0), Anthony Martial pourrait bien ne plus avoir sa chance dans cet Euro. - NIVIERE/SIPA