Euro 2016: Comment Lille a réussi à avoir la pelouse la plus pourrie de l'Euro

FOOTBALL Le terrain du stade Pierre-Mauroy ressemble à un vrai champ de patates...

Francois Launay

— 

Un joueur suisse sur la pelouse du stade Pierre Mauroy
Un joueur suisse sur la pelouse du stade Pierre Mauroy — Thibault Camus/AP/SIPA

C’est un sketch qui ne fait plus rire personne. Le stade Pierre-Mauroy se serait bien passé de cette contre-publicité dans un Euro diffusé en mondiovision. Dimanche, les téléspectateurs du monde entier ont pu se rendre compte à quel point la pelouse lilloise était indigne d’accueillir un événement aussi prestigieux.

>> A lire aussi : Euro 2016: «C'est désolant de jouer sur une telle pelouse», s'énerve Deschamps

« C’est difficile de jouer notre football sur un terrain comme ça », reconnaît Adil Rami

De désolant à impraticable, les acteurs du match France-Suisse (0-0) ne sont pas privés pour dire tout le mal qu’ils pensaient de l’herbe nordiste transformée en champ de patate.

« C’est difficile pour les jardiniers aussi car je suis un ancien jardinier. C’est difficile de jouer notre football sur un terrain comme ça. L’intelligence d’un footballeur c’est de savoir sur quoi on joue et quand on tombe sur un terrain comme ça, il faut faire des choses simples », explique Adil Rami, le défenseur des Bleus, Certes, le stade du LOSC n’est pas un cas isolé dans cet Euro des pelouses pourries mais il remporte la palme dans ce domaine

>> A lire aussi : Euro 2016: Mais pourquoi a-t-on des pelouses aussi horribles en France?

Une pelouse changée… il y a trois semaines

Comment a-t-on pu en arriver là ? Cela fait sept ans que le stade de Villeneuve d’Ascq sait qu’il va accueillir l’Euro. Logiquement, tout devait être prévu largement en amont pour que les meilleures équipes européennes s’affrontent sur un billard. Surtout, le stade lillois, le seul de France à avoir un toit, ne peut pas se réfugier derrière l’excuse des intempéries.

Pourtant, le LOSC, qui évolue toute l’année sur cette pelouse, n’a pas eu à se plaindre de conditions de jeu aussi catastrophiques cette saison. Mais il y a trois semaines, l’UEFA décide de changer la pelouse contre toute logique comme le raconte la société française des gazons.

Dans un mail envoyé en fin de semaine dernière aux médias, l’association a décidé de raconter ce qu’il s’est exactement passé pour se dédouaner des remarques qui commençaient à s’abattre sur la qualité des pelouses de l’Euro.

Le mail de la société française des gazons
Le mail de la société française des gazons - SFG

« Le consultant mandaté par l’UEFA a cru bon devoir intervenir, en particulier en faisant replaquer du gazon non compatible (enracinement du gazon) en provenance d’une société autrichienne sur les stades de Marseille, Lille, Nice, et ce, en dépit de l’avis hautement défavorable des spécialistes français tenus à l’écart du système UEFA. Ce sont les seules pelouses qui aujourd’hui posent problème… certainement une simple coïncidence ! », ironise la SFG.

Une pelouse gelée… qui a été repeinte en vert

Et comme si cela n’était pas suffisant, la nouvelle pelouse lilloise a aussi été mal acheminée. SelonLa Voix du Nord, elle a été mal transportée en camion frigorifique et certains morceaux étaient gelés avant d’être posés.

En guise de cache-misère, la pelouse a même été… repeinte en verte mercredi dernier avant le match Russie-Slovaquie. Un artifice qui n’a rien changé. Les conditions de jeu sont catastrophiques. Sauf miracle, elles le resteront jusqu’à la fin de l’Euro. Le stade Pierre-Mauroy doit encore accueillir trois matchs de la compétition (Italie-Irlande, un huitième de finale et un quart de finale). On souhaite bon courage aux équipes concernées…