Euro 2016: Angleterre-Slovaquie? «Tout le monde chasse l’anglais» mais «aucun problème ne viendra du camp slovaque»

FOOTBALL Neuf jours après les tragiques événements de Marseille face aux Russes, les supporters anglais seront observés de près, lundi à Saint-Etienne, face aux Slovaques avec qui ils ont un précédent…

Jérémy Laugier
— 
Les supporters slovaques, ici lors de leur victoire (2-1) à Lille mercredi face à la Russie.
Les supporters slovaques, ici lors de leur victoire (2-1) à Lille mercredi face à la Russie. — FRANCOIS LO PRESTI / AFP

A Saint-Etienne,

Lyon et surtout Saint-Etienne redoutent ce lundi 20 juin. Le dernier match du groupe B entre l’Angleterre et la Slovaquie est à coup sûr l’affiche du premier tour présentant le plus de risques au niveau des supporters en Auvergne-Rhône-Alpes. Et pas seulement car les fidèles des « Three Lions » seront comme toujours extrêmement nombreux [ils étaient près de 50.000 à Marseille et à Lens pour les deux premiers matchs].

Le précédent entre les sélections anglaise et slovaque remonte aux éliminatoires de l’Euro 2004. En marge d’une rencontre houleuse dans les tribunes du stade de Bratislava, en octobre 2002, deux supporters anglais ont été sérieusement blessés devant leur hôtel. « C’est un agent de sécurité qui leur avait adressé des coups de couteau », a expliqué dimanche à 20 Minutes Peter Surin, directeur de la communication à la fédération slovaque.

« L’Euro n’est qu’une excuse, tout le monde chasse l’anglais »

La situation s’est révélée tout aussi tendue lors du match retour à Middlesbrough, en juin 2003, puisque des ultras slovaques auraient adressé des cris racistes à l’encontre de deux joueurs anglais. « Cette affaire avait vraiment été montée en épingle puisque nous avions subi une amende et un match à huis clos. A cette époque, le racisme était pourtant fréquent dans les tribunes, et pas qu’en Slovaquie », se souvient avec une défense douteuse Peter Surin.

Celui-ci assure en tout cas qu' « aucun problème ne viendra du camp slovaque » à l’occasion de ce match à fort enjeu et pour lequel la sélection va battre son affluence record hors de ses terres avec près de 10.000 supporters attendus. Des messages sur Facebook d’un groupe d’ultras slovaques, les Yellow Green Hearts de Zilina, sèment pourtant le trouble depuis quelques jours. « L’Euro n’est qu’une excuse, tout le monde chasse l’anglais », ont notamment annoncé les membres de ce groupuscule d’extrême droite.

Le compte Facebook des Yellow Green Hearts du club slovaque de Zeleni.
Le compte Facebook des Yellow Green Hearts du club slovaque de Zeleni. - Capture d'écran Facebook

« Il serait suicidaire pour ces quelques radicaux de penser affronter les Anglais »

« Franchement, je ne connais même pas ce groupe et au vu du nombre d’Anglais qui seront présents, il serait suicidaire pour ces quelques radicaux de penser les affronter. Je serais très surpris s’il y avait des problèmes », confie Peter Frilo, journaliste pour la chaîne slovaque TV Markiza.

« Contrairement à certains groupes du Spartak Trnava et du Slovan Bratislava, ces Yellow Green Hearts n’ont absolument aucune influence en Slovaquie », confirme Peter Surin. La Ville de Saint-Etienne, déjà marquée par les incidents non prévus dans le camp croate vendredi, espère vite en avoir confirmation.