VIDEO. Euro 2016: Ronaldo a vécu un cauchemar, le Portugal va très mal

FOOTBALL La star portugaise a (encore) tout raté samedi face à l'Autriche...

Nicolas Camus

— 

Ronaldo lors de Portugal-Autriche, le 18 juin 2016 au Parc des Princes.
Ronaldo lors de Portugal-Autriche, le 18 juin 2016 au Parc des Princes. — Francois Mori/AP/SIPA

Au Parc des Princes,

Alors là, ça devient vraiment problématique pour le Portugal. En manque d’idée et sans réussite les rares fois où ça a été un peu mieux, Ronaldo - qui a vécu un véritable calvaire, on y reviendra - et ses coéquipiers ont concédé le match nul face à l’Autriche (0-0), samedi soir à Paris.

Après le piètre 1-1 face à l’Islande pour débuter, cela fait deux petits points seulement - merci Bertrand Renard -, et voilà les Portugais deuxièmes de leur groupe derrière la Hongrie et à la merci des Islandais et de leurs adversaires du soir pour la qualification. Le dernier match de groupe face aux Hongrois sera chaud, et une élimination n’est vraiment pas à exclure. Voilà pourquoi, même si c’est évidemment le premier point qu’on retiendra.

Ronaldo, le cauchemar

Ce match aurait dû être une fête pour la star du Real. Mais sa 128e sélection, nouveau record dans l’histoire du foot portugais devant Luis Figo, a été un calvaire. C’est simple, il a raté tout ce qu’il a entrepris. Et notamment un penalty qui aurait pu lui permettre de sauver les meubles. Mais non, il n’a trouvé que le poteau (78e). Il a cru se racheter à la 86e en marquant de la tête… mais non, hors-jeu. Avant ça, ça a été du grand n’importe quoi. L’offrande de Guerreiro ? Gâchée (22e). La petite passe dans l’espace de Nani ? Pas mieux (38e).

On passera les coups francs de 35m dans le mur. Par deux fois, tout de même, il a bien fait les choses. Mais Almer, le gardien autrichien, a sorti le grand jeu sur sa frappe surpuissante du gauche (55e) et sa tête piquée sur le corner suivant (56e). Ronaldo n’y arrive pas dans cet Euro, et il pourrait bien rentrer à la maison beaucoup plus vite que prévu.

>> A lire aussi: Entre Ronaldo et la France, y’a vraiment un truc qui ne colle pas

Quaresma-Nani-Ronaldo, c’est compliqué

Ronaldo en dedans, la lumière aurait pu venir de Quaresma, remis de sa petite blessure et enfin titulaire. Mais avec lui, le festival, c’est une fois par an. Manque de pot, c’était juste avant l’Euro, face à l’Estonie (7-0). Pas de « trivelas » pour cette fois, et surtout, très peu de complicité avec ses deux partenaires d’attaque. Nani a été le plus dangereux, notamment avec cette tête magnifique qui méritait mieux que le poteau (29e) et ce petit pont magistral mais mal exploité (12e). On attendait plus de jeu avec ces trois-là. Il ne leur reste qu’un match pour prouver qu’on n’a pas tort.

Cette charnière, mon dieu…

Honnêtement, même si le Portugal se qualifie, on ne donne pas cher de sa peau pour la suite si la charnière Carvalho-Pepe continue comme ça. L’Autriche a attaqué à un et demi tout le match, et ils ont réussi à se faire peur. Des passes en retrait de poussin, des duels aériens perdus dans tous les sens (alors que ça devrait être le seul truc pour les sauver), non vraiment ils n’ont pas été sereins une seconde.

Et Pepe… Le manque d’intelligence de ce joueur sur un terrain, c’est quand même fou. Le meilleur exemple, c’est cette faute évidente à l’entrée de la surface sur Alaba. Il découpe son adversaire, se permet de râler alors qu’il est dix fois fautif et se prend un carton jaune. D’ailleurs, il peut dire merci à Vieirinha, qui a sauvé sur sa ligne le coup franc qui en a découlé (59e). Là, ça aurait été vraiment très mal embarqué pour la qualification.