Euro 2016 : «Je crois en la sincérité de Pogba », assure Deschamps

FOOTBALL Le sélectionneur a pris la défense de son milieu de terrain devant les madias…

J.L.

— 

Didider Deschamps et Paul Pogba le 10 juin 2016 contre la Roumanie.
Didider Deschamps et Paul Pogba le 10 juin 2016 contre la Roumanie. — Michael Sohn/AP/SIPA

A Lille,

Personne n’avait très envie de la poser, mais comme il fallait bien clore le sujet avec la parole du sélectionneur, un collègue plus valeureux que nous s’est lancé avant que Didier Deschamps ne quitte la salle et accompagne ses joueurs pour le dernier entraînement avant la Suisse dimanche. A-t-il parlé du bras d’honneur de Pogba à son joueur, et qu’en a-t-il pensé dans le fond.

>> A lire aussi : Euro 2016: Après le cas Pogba, les médias sont-ils obligés d’être patriotes avec l’équipe de France ?

DD avait préparé sa réponse, naturellement, et on a vite senti qu’il n’avait pas envie de remettre une pièce dans la machine. Allons-y donc pour cette histoire de sarabande et tant pis si personne n’est dupe. « On a parlé, Il m’a donné son explication, j’ai confiance en lui je crois en sa sincérité. Sa version ? C’est la même que celle qu’il vous a donnée, non ? Je ne sais pas ce qu’il vous a dit mais le plus important c’est ce qu’il m’a dit. Et moi je lui fais confiance ».

Voilà pour la réaction officielle, même si on peut imaginer qu’en privé, Deschamps a dû dire deux mots à Pogba et lui demander de taire un peu mieux ses frustrations. Fin du débat, donc, un débat qui a pris trop d’importance ces derniers jours. Pas parce que les médias en ont trop parlé, mais parce qu’une télé a décidé de ne pas les montrer, et que ce n’est pas la première fois qu’une volonté d’autocensure a le contraire de l’effet désiré.

La vérité ? Comme tout le monde, on n’a qu’une hâte : pouvoir encenser Pogba pour ses prestations sur le terrain. « La compétition est encore longue et j’ai toujours pensé que les grands joueurs se font attendre pour les moments importants », a résumé Lloris dans une jolie formule. Cela tombe bien, la Suisse, c’est un premier moment qui compte dans la compétition.