Euro 2016: Comment les Bleus vont encore gagner à l’arrache contre la Suisse

FOOTBALL On a imaginé le scénario d’une nouvelle victoire de l'équipe de France au bout du suspense dimanche à Lille…

J.L.

— 

Antoine Griezmann célèbre son but face à l'Albanie, le 15 juin 2016.
Antoine Griezmann célèbre son but face à l'Albanie, le 15 juin 2016. — Thanassis Stavrakis/AP/SIPA

Dimanche soir, aux alentours de la 87e minute. Encore une fois auteurs d’un match médiocre, les Bleus sont menés 1-0 par la Nati et se dirigent vers une deuxième place de poule qui leur promet un futur incertain dans la compétition. C’était sans compter sur le « DD time », ces fameuses dernières minutes qui sourient à l’équipe de France en 2016. Après Payet contre la Roumanie et Griezmann face à l’Abanie, qui va nous sauver du pétrin dans les arrêts de jeu ? 20 Minutes prend les paris.

L’option « la vengeance est un plat qui se mange un peu chaud quand même »

  • Qui ? Paul Pogba
  • Comment ? Enchaînement roulette, double contact, sombrero sur le dernier défenseur, et aile de pigeon en lucarne en chambrant le gardien suisse
  • Sa réaction ? Deux doigts d’honneur à la tribune de presse, assumés ceux-là, tout en soulevant son maillot pour faire apparaître l’inscription « Combien demain dans l’Equipe ? »

L’option « Fin du monde dans pas longtemps où on n’y connaît rien »

  • Qui ? Adil Rami
  • Comment ? Retourné acrobatique à la réception d’un corner de Dimitri Payet
  • Sa réaction ? Adil oublie toute retenue et se rue sur la mascotte de la compète pour lui enlever son costume de force et faire le tour du stade déguisé en Super Victor.

L’option « surréaliste mais pas tant que ça finalement »

  • Qui ? N’Golo Kanté
  • Comment ? Après une récupération dans les pieds du gardien adverse, au niveau des six mètres
  • Sa réaction ? Le milieu tout terrain de Leicester court vers le banc félicit… ah non il ne s’arrête pas, sort du stade et court en petites foulées jusqu’à Suresnes pour fêter ça avec les potes du quartier, avec qui il jouait en PH il y a encore quatre ans.

L’option « Rangez-moi votre Iniesta c’est moi le patron »

  • Qui ? Dimitri Payet
  • Comment ? Un petit coup-franc dans la toile d’araignée, ça faisait longtemps.
  • Sa réaction ? Après les larmes du SDF et l’explosion du poteau de corner au vélodrome, Dimitri monte un cran le curseur. Cette fois, il arrache les filets à mains nues avant d’être transporté en triomphe par ses coéquipiers tout emmailloté.
Dimitri Payet fête un but contre l'Albanie
Dimitri Payet fête un but contre l'Albanie - Thanassis Stavrakis/AP/SIPA

 

L’option « bière corona au frigo, nachos pour l’apéro »

  • Qui ? Dédé Gignac
  • Comment ? La classique je déborde à gauche, je repique dans l’axe et je finis par un plat du pied côté opposé
  • Sa réaction ? Pour rendre hommage à son nouveau pays d’adoption, El Mexicano enfile la tenue de mariachi qu’il a toujours dans son sac entonne la bamba à pleins poumons dans un stade Pierre Mauroy en fusion