Serge Aurier devant la justice: Le PSG « prend acte » mais rappelle « la présomption d’innocence »

FOOTBALL Le club ne fera plus d’autres commentaires « avant la décision de justice »…

B.V. avec AFP

— 

Serge Aurier le 23 avril 2016 au Stade de France à Saint-Denis
Serge Aurier le 23 avril 2016 au Stade de France à Saint-Denis — FRANCK FIFE AFP

Il n’y aura donc pas suspension pour le moment. Dans un communiqué publié mardi en fin d’après-midi, le PSG a réagi à la convocation devant la justice de Serge Aurier, alors que son latéral n’est plus en garde à vue depuis la mi-journée. « Le club a pris connaissance, ce jour, de la convocation de Serge Aurier, le 26 septembre prochain, devant le tribunal correctionnel de Paris à la suite de son interpellation par la police, dans la nuit de dimanche à lundi », explique le communiqué.

Après plus de 24 heures de garde à vue au commissariat, le parquet de Paris a décidé de convoquer l’international ivoirien au tribunal correctionnel le 26 septembre pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique, ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) d’un jour.

« Le club souligne son attachement au respect des forces de l’ordre »

Le défenseur de 23 ans conteste les faits, notamment celui d’avoir donné un coup de coude au thorax d’un des policiers de la BAC (brigade anticriminalité) qui contrôlaient le véhicule où il se trouvait, à la sortie d’une boîte de nuit lundi au petit matin dans le VIIIe arrondissement de Paris, a expliqué une source judiciaire. Le joueur a porté plainte à son tour contre les policiers pour violences. Lors de sa garde à vue, il a fait constater par un médecin une blessure au front et une autre à la lèvre inférieure.

« A ce stade du dossier, le club tient à rappeler que son joueur, comme tout citoyen, bénéficie de la présomption d’innocence, poursuit le PSG. Par ailleurs, le club souligne son attachement au respect des forces de l’ordre et de leurs missions, qu’elles remplissent parfois dans des conditions difficiles. Aucun commentaire supplémentaire ne sera livré par le club avant la décision de justice. »

Interrogée par le Parisien, l'avocate du joueur assure qu'il conteste la version des policiers. «Il s’estime victime d’une injustice et lui et sa famille en sont particulièrement affectés, explique Me Claire Boutaud de la Combe. Serge Aurier nie fermement les faits qui lui sont reprochés .»