OM-PSG: Des départs de feu côté supporters marseillais, comportements «non admissibles»

FOOTBALL Le chef de la Division nationale de lutte contre le hooliganisme annonce des suites judiciaires...

20 Minutes avec AFP

— 

Des supporters marseillais pendant la finale de la Coupe de France, le 21 mai 2016.
Des supporters marseillais pendant la finale de la Coupe de France, le 21 mai 2016. — THOMAS SAMSON / AFP

Il promet « des sanctions individuelles voire collectives ». Le chef de la Division nationale de lutte contre le hooliganisme dénonce les comportements « non admissibles » qui ont été constatés dans l’enceinte du Stade de France, samedi lors de la finale de la Coupe de France OM-PSG (2-4), où « quelques départs d’incendies » ont eu lieu en fin de match dans les tribunes des supporters marseillais.

>> Revivre la finale en live

>> A lire aussi : Zlatan Ibrahimovic part sur un doublé et une nouvelle phrase mythique

« Il est bien dommage qu’il y ait eu de tels comportements qui n’ont absolument rien à voir avec ceux que l’on attend dans les enceintes de football et dans des tribunes », a déclaré Antoine Boutonnet. Il a évoqué « un comportement des supporters marseillais tout à fait acceptable jusqu’à la fin du match, où effectivement on a eu quelques départs d’incendies dans les tribunes ».

Analyse de la vidéo pour identifier les fauteurs de trouble

« Ce comportement n’est pas admissible. Un certain nombre de suites judiciaires évidemment seront engagées, la vidéo protection du stade sera analysée pour identifier les personnes qui en sont à l’origine », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : La Coupe de France? «Ca ne suffit pas au PSG» selon Laurent Blanc

Près de 20.000 supporters marseillais ont fait le déplacement pour assister à la rencontre. Le club olympien, qui a connu également des débordements dans son enceinte lors d’OM-Bordeaux, le 10 avril dernier, a été frappé d’un huis clos partiel, avec la fermeture des virages Nord et Sud à titre conservatoire lors de ses deux dernières prestations à domicile de la saison contre Nantes et Reims.

L’instance disciplinaire de la Ligue de football professionnel a fermé jeudi ce dossier, considérant que le club de Marseille avait purgé sa peine avec les deux matches à huis-clos partiel déjà infligés à titre conservatoire.