OM-PSG: «Pourquoi on n'en serait pas capable?» se demande Steve Mandanda

FOOTBALL Le gardien de l'OM croit en l'exploit avant d'affronter le PSG en finale de la Coupe de France samedi...

A.M. avec AFP

— 

Le gardien de l'OM Steve Mandanda, le 1er mai 2016 à Angers.
Le gardien de l'OM Steve Mandanda, le 1er mai 2016 à Angers. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Bah oui, tiens, pourquoi l'OM ne serait pas capable de battre le PSG, au fond? C'est ce que se dit Steve Mandanda, le gardien de l'OM, qui s'apprête à défier les Parisiens en finale de la Coupe de France, samedi, après une saison galère pour les olympiens.

Est-ce que tout est pardonné si vous gagnez la Coupe de France contre le PSG?

Je ne sais pas si tout est pardonné ou pas. C'est un grand évènement, contre le PSG la motivation sera au maximum. J'arrive aujourd'hui à faire la différence entre un championnat très, très difficile, mais terminé, et une finale à jouer. Est-ce que tout est pardonné? C'est une question qu'il faudra poser aux supporteurs. Oui, la saison était compliquée, tout le monde l'a écrit, l'a dit, on le sait, mais demain, c'est différent, il faut arrêter de parler de la saison et penser à ce match tout simplement."

Qu'est-ce qui vous fait croire que vous pouvez gagner?

Parce que c'est un match de foot, tout peut se passer, sinon on ne joue pas et on les laisse soulever la Coupe, c'est simple. On a envie de faire un grand match et de gagner un trophée cette saison, pourquoi on n'en serait pas capable? On sait que c'est le grand PSG, tout ce que vous voulez, mais nous on y croit. Je ne peux rien vous dire que vous ne sachiez déjà: ce sera un match compliqué, Paris est largement favori, il a fait une bien meilleure saison que nous et a un meilleur effectif. On connaît nos adversaires, leurs qualités, mais ils ont aussi des défauts, à nous de pouvoir profiter de ça.

Mais les deux défaites en championnat n'incitent pas à l'optimisme...

A la fin des deux rencontres, cette saison, face au PSG (2-1 les deux fois), il y avait une énorme frustration, on a bien joué chaque fois, on s'est créé des occasions, à l'aller on méritait de faire un meilleur résultat, mais il faut se servir de ça, avoir confiance en nous et gommer surtout les petites erreurs qui, à chaque fois, nous coûtent très cher face au PSG.