Euro 2016: Cinq façons pour Ben Arfa (et les autres réservistes) de gratter une place parmi les 23

FOOTBALL Jusqu’où êtes-vous prêts à aller pour jouer un Euro ?...

J.L et B.V.

— 

Hatem Ben Arfa lors d'Angleterre-France, le 17 novembre 2015.
Hatem Ben Arfa lors d'Angleterre-France, le 17 novembre 2015. — Richard Calver/REX Shut/SIPA

Jusqu’où êtes-vous prêts à aller pour jouer un Euro ? C’est la question que l’on a envie de poser aux huit réservistes appelés par Didier Deschamps pour suppléer les 23 « titulaires » qui représenteront la France en juin prochain. Parce que même si trois d’entre eux avaient vu le Brésil en 2014 grâce à quelques blessures, les miracles n’arrivent pas tout seul et il faut parfois un peu forcer le destin. Voici nos quelques conseils, pas toujours très légaux et encore moins recommandables (on ne souhaite la blessure de personne, c'est du rigolage), pour gratter une place parmi les 23.

La plus classe: Le doublé en dix minutes

Nous avons mis nos meilleurs statisticiens sur le coup et nous pouvons l’affirmer : deux réservistes ont eu du temps de jeu pendant les matchs amicaux de préparation à la Coupe du monde 2014. Et comme par hasard, ce sont les deux qui sont allés au Brésil après… Alors que leurs « titulaires » n’étaient pas encore forfaits. Morgan Scheiderlin a joué 6 minutes contre la Jamaïque et Rémy Cabella 11 contre la Norvège. Onze minutes, c’est largement suffisamment pour voir par exemple Ben Arfa remonter le terrain tout seul deux fois en dribblant des mecs déjà en vacances pour planter ou un deux doublés contre l’Ecosse ou le Cameroun. Et ça obligerait Didier Deschamps, face à la pression médiatique, à l'appeler en dernière minute. On y croit fort.

Après tout, c’est bien un but contre le Costa Rica qui avait permis à Mathieu Valbuena d’être la surprise de la liste de Raymond Domenech en 2010.

La plus vicieuse: Le coup du tacle « sans faire exprès »

Puisqu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, la solution la plus simple est encore d’aller fracasser directement son titulaire à l’entraînement. Parce qu’évidemment, si la solution des réservistes est une solution « très propre », « ça n’empêche pas le petit tacle bien fait », rigolait avec nous Marcel Desailly la semaine passée. Bon, par contre il faut une bonne méthode :

  • Ne pas se louper (c'est la base, mais vous n'aurez qu'une chance, alors saisissez-là à fond)
  • Faire ça de manière réaliste, qu’on ne vous reproche pas de l’avoir fait exprès
  • Jouer l’acteur derrière en se confondant en excuses


On a eu beau fouiller dans toutes nos archives, on n’a trouvé aucun cas de joueur blessé avant une compétition/match important par son propre remplaçant. L’exemple qui s’en rapproche le plus, c’est sans doute les deux joueurs suisses d’Hoffenheim qui se sont percutés tête contre tête à l’entraînement il y a quelques semaines, provoquant le forfait d’un des deux. C’est pas mal ça, un coup de tête dans un duel aérien, c’est crédible. Et puis depuis le temps qu’on dit que désormais Hatem Ben Arfa a enfin du plomb dans la caboche, serait temps de le prouver.

La moins courageuse: Demander un service à un pote

Et si Mustapha Yatabaré était un ami d’enfance de Stéphane Ruffier et qu’il avait volontairement collé son genou dans la tronche de Mandanda pour libérer une place à son pote à la Coupe du monde 2014? Ah ! Personne n’y avait pensé à celle-là, hein ? Bon, sans doute parce que c’est n’importe quoi.

Mais vous voyez l’idée : si vous n’avez pas le cran de blesser vous-même votre titulaire, demandez à un pote de le faire pour vous. Il reste quelques finales de Coupe (PSG, OM, Atletico Madrid, etc) et deux amicaux des Bleus face aux Cameroun et à l’Ecosse pour faire appel un ami.

La plus humiliante: Cibler Lucas Digne

On n’a rien contre Lucas Digne. Rien. Mais soyons réalistes : si l’on souhaite qu’un attaquant réserviste entre dans les 23, c’est lui qui doit sauter de la liste de Didier Deschamps. Pourquoi ? Comment ? Voici le cheminement.

Tous les attaquants l'humilient les uns après les autres à l’entrainement -> Didier Deschamps commence à douter des qualités de Digne -> Il se dit aussi qu’un attaquant qui est capable de faire quatre petits ponts consécutifs à son défenseur ça peut servir -> Il se rappelle que le poste de latéral gauche est couvert par Jérémy Mathieu -> Il se dit que ce serait finalement pas mal de ne partir à l’Euro qu’avec sept défenseurs pour faire place à un attaquant supplémentaire -> Bingo.

Le schéma pour faire entrer Hatem Ben Arfa dans les 23
Le schéma pour faire entrer Hatem Ben Arfa dans les 23 - 20minutes

Ne nous remerciez pas, Hatem Ben Arfa, Kevin Gameiro et Alexandre Lacazette.

La plus illégale: Quelques gouttes d’un brûleur de graisses dans un verre

Dans le milieu, on pourrait appeler ça une « Mamadou Sakho ». Attendez que votre coéquipier tourne la tête à la cantoche, versez dans son verre quelques gouttes d’un brûleur de graisses liquides (si, ça existe). Remuez un peu, attendez le contrôle positif, et c’est gagné. C’est simple de faire un Euro finalement.

>> A lire aussi : Dopage: Mais pourquoi Mamadou Sakho aurait-il pris un brûleur de graisse?