Liste des 23 à l’Euro: Kevin Gameiro peut-il au moins faire un peu douter Didier Deschamps?

FOOTBALL L’attaquant de Séville part de loin, mais il pourrait être l’une des surprises de dernière minute…

B. V. avec R. R.

— 

Kevin Gameiro au FC Séville, un joueur qui a faim.
Kevin Gameiro au FC Séville, un joueur qui a faim. — JORGE GUERRERO / AFP

Jeudi 12 mai, auditorium de TF1, 20h48. « Vous me parlez des joueurs qui ne sont pas là… Je préfère parler de ceux qui sont là. J’ai un choix à faire. Kévin est un très bon attaquant, comme le sont André-Pierre et Olivier, ou même Alexandre et encore d’autres. Mais je ne peux pas tous les prendre. C’est un choix de riche, mais c’est un choix quand même, et j’ai fait le mien. »

Devinez qui ? Didier Deschamps bien sûr, en pleine conférence de presse post liste des 23, en train d’expliquer pourquoi il n’a pas retenu Kevin Gameiro. On s’avance un peu, mais on voit mal DD tout changer à la dernière minute alors que son attaque fonctionne pas mal avec Olivier Giroud et André-Pierre Gignac.

Et pourtant, pourtant, Deschamps avait envoyé son adjoint Guy Stéphan dans les tribunes de Sanchez Pizjuan pour laisser à Kevin Gameiro une dernière chance, jeudi soir. Et l’ancien attaquant de Lorient ne l’a pas loupée, inscrivant un doublé et qualifiant Séville pour sa troisième finale de Ligue Europa consécutive. Et ce n’est pas un one-shot. Kevin Gameiro est l’attaquant français le plus efficace du moment.


Infogram

Voilà le fond du problème. A l’heure actuelle, Kevin Gameiro mérite d’être au moins testé en équipe de France. Mais :

1) Didier Deschamps n’a plus le temps de tester personne

2) Le sélectionneur semblait tenir après les matchs amicaux de mars et l’éviction de Benzema son duo d’avants-centres avec Giroud et Gignac

3) Gameiro n’a qu’une très faible expérience en équipe de France (8 sélections, un but)

>> A lire aussi : Payet, Coman, Gignac et tous les autres… On est vraiment obligé de choisir?

Et pourtant, en Espagne, on ne comprendrait pas que Gameiro ne soit pas à l’Euro. « Deschamps doit convoquer Gameiro, quel niveau ! Le Français a clairement lancé un message à son sélectionneur. Il a donné un récital d’appels, de combinaisons rapides, d’intelligence dans le placement et dans l’occupation des espaces. Et en plus, il a marqué un doublé. »

Et on vire qui pour lui faire de la place ?

Une incompréhension qui s’étend jusqu’aux réseaux sociaux. Jeudi soir, les hashtag #Gameiro2016 ou #Gameiroaleuro ont retourné Twitter.

Et après tout, Gameiro à l’Euro, pourquoi pas. Le problème, c’est qu’il faut du coup virer quelqu’un pour lui faire une place. Mais qui ? Aussi critiqué soit-il, Olivier Giroud semble être le premier choix de Didier Deschamps et sera non seulement à l’Euro, mais probablement titulaire aussi pour le premier match face à la Roumanie. André-Pierre Gignac ? Il réalise une saison remarquable au Mexique, a un état d’esprit parfait pour être remplaçant et a toujours donné satisfaction à Deschamps en équipe de France, notamment face à l’Allemagne et la Russie.

Au moins réserviste ?

La seule solution pour prendre Gameiro tout en gardant les deux autres serait de sacrifier un défenseur (7 au lieu de 8 dans les 23) pour faire place à un attaquant supplémentaire. Mais si Didier Deschamps choisit cette option, sans doute partira-t-il sur un ailier complet (Ben Arfa ? Dembélé ? Ribéry ? Voire même Lacazette qui peut jouer sur un côté) que sur un attaquant de pointe pur.

>> A lire aussi : Ribéry aimerait «avoir une discussion avec Didier Deschamps»

Bref, ça semble compliqué pour Gameiro. « Je pousse pour me montrer, je serai déçu si je n’y vais pas mais j’ai plus de chances de ne pas y être que l’inverse », expliquait-il d’ailleurs en avril à BeIN Sports. Mais ses performances peuvent au moins mettre Didier Deschamps dans le doute voire lui offrir une place non pas dans les 23, mais dans les 30. Avant la Coupe du monde 2014, le sélectionneur des Bleus avait fait appel à sept réservistes prêts à s’envoler pour le Brésil en cas de coup dur dans les 23. Et au final, deux d’entre eux (Cabella et Schneiderlin) avaient fait le voyage.

Deschamps n’a toujours pas confirmé s’il allait reproduire ce schéma-là mais si c’est le cas, Kevin Gameiro a une vraie chance d’être dans les 30, parmi les 7 réservistes. Ça se jouera entre lui et Lacazette.