PSG: D’Aurier titulaire au 3-5-2, le vestiaire parisien n’a rien compris aux décisions de Laurent Blanc depuis une semaine

FOOTBALL Et certains cadres se mettent à douter de ses capacités…

B.V.

— 

Le technicien du PSG Laurent Blanc (c) avec ses joueurs lors d'une séance d'entraînement à Stamford Bridge, le 8 mars 2016
Le technicien du PSG Laurent Blanc (c) avec ses joueurs lors d'une séance d'entraînement à Stamford Bridge, le 8 mars 2016 — GLYN KIRK AFP

Thiago Silva a eu beau dédouaner son entraîneur et expliquer que tous les joueurs « étaient d’accord », le changement tactique opéré par Laurent Blanc avant la rencontre face à Manchester City est très mal passée dans le vestiaire parisien. A demi-mots, Zlatan Ibrahimovic a même publiquement reconnu que « nous avons mis en place une tactique que nous n’avions jamais testée ».

>> A lire aussi : Manchester City-PSG: Laurent Blanc peut-il continuer après «son» échec ?

L’Equipe explique dans son édition de jeudi que les joueurs ont appris « la nouvelle » du passage en 3-5-2 dans l’après-midi avant la rencontre, provoquant une réaction de « stupeur » chez certains d’entre eux, et notamment les cadres étrangers, qui s’étonnent depuis longtemps déjà du manque de travail tactique à l’entraînement.

«Contradictions entre les consignes et le schéma»

Le quotidien précise que les joueurs étaient d’autant plus surpris que la veille, lors de la mise en place d’avant-match, Blanc avait aligné son 4-3-3 habituel. Du coup, des influents du vestiaire auraient même tenté de faire changer d’avis au coach pour ne pas partir dans l’inconnu. Peine perdue, pour des joueurs « déboussolés par la contradiction entre les consignes données et le schéma retenu pour tenter de les appliquer », écrit encore l’Equipe.

Et ce n’est pas le seul grief que ses hommes ont à faire à Blanc. La titularisation de Serge Aurier au match aller, alors qu’il revenait juste d’un mois et demi sans compétition, a été mal vécue par le groupe, mais qui n’a pas compris la logique humaine et sportive de laisser Marquinhos sur la touche. Pour autant, toujours selon l'Equipe, Laurent Blanc devrait encore être l'entraîneur parisien pendant un moment, même si sa cote de popularité a nettement faibli auprès de ses patrons.