Premier League: Une centaine d'anciens joueurs perdent 140 millions après des mauvais investissements

FOOTBALL Ils avaient misé sur la production de films et l’immobilier…

G.R. avec AFP

— 

Rio Ferdinand aurait perdu plusieurs millions d'euros.
Rio Ferdinand aurait perdu plusieurs millions d'euros. — Mercury Press/REX Shutt/SIPA

Une centaine d’anciens joueurs, parmi lesquels les ex-stars de Manchester United Andy Cole ou Rio Ferdinand, ont perdu au total 140 millions d’euros. Selon The Times, ils ont été victimes de mauvais investissements, tous effectués par la même société. Certains accusent ainsi deux conseillers, David McKee et Kevin McMenamin, de la société Kingsbridge Assets Management, qui réalisaient des placements via des projets de films ou dans l’immobilier, d’être responsables de leur perte.

« Au bord de la banqueroute »

Kevin Campbell, l’ancien buteur d’Arsenal et d’Everton, qui s’estime comme d’autres victime de « ventes abusives », se retrouve même ainsi au bord de la banqueroute après des pertes estimées à environ 10 millions d’euros. « Quand j’ai vu les papiers officiels, c’était horrible, a-t-il raconté à l’édition du dimanche du quotidien britannique. Je ne suis pas du genre amer, mais ça fait une somme quand même. » « Je me sens en colère », a pour sa part réagi Danny Murphy, l’ex-milieu de Liverpool devenu consultant TV. Celui-ci ne se sent pas embarrassé en revanche car il s’estime victime d’une fraude.

La société assure que ça fait partie des risques

« Ces investissements étaient destinés à l’éducation de mes enfants, pour le futur de mes enfants », enrage pour sa part Craig Short. L’actuel entraîneur de Blackburn aurait lui perdu 3,6 millions. « Une centaine de joueurs retraités sont concernés par le phénomène, assure-t-il. Ils se sentent dupés, malheureux, en colère, humiliés. Vraiment. C’est un vrai problème. »

Interrogé par The Times, un porte-parole de la société incriminée a fait savoir que les joueurs, « sans exception aucune », avaient toujours été informés au préalable des risques potentiels des investissements proposés, qui devaient être équilibrés par d’autres.