A cause de sa barbe, Gaël Givet accusé de djihadisme

FOOTBALL Il ne fait pas bon d'être hipster...

G.R.

— 

La barbe de Gaël Givet ne plaisait pas à ses dirigeants à Evian.
La barbe de Gaël Givet ne plaisait pas à ses dirigeants à Evian. — JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Il ne fait pas bon de se laisser pousser la barbe. Dans un entretien au Parisien, Gaël Givet, l’ancien défenseur de l’équipe de France, aujourd’hui à Tours, en Ligue 2, explique avoir eu pas mal de problèmes lorsqu’il portait une longue barbe. En 2014, alors qu’il jouait en Ligue 1 à Evian, ses dirigeants lui auraient clairement signifié de se raser. « Trois jours avant mon unique match, j’ai été convoqué dans le bureau du président pour un truc qui me semblait fou et qui n’avait rien à voir avec le foot, explique-t-il. J’étais complètement dégoûté. Le problème, c’était ma barbe que je laissais pousser ! A Evian, on voulait me forcer à me raser parce qu’elle était trop longue. A 33 ans, on ne pouvait pas me traiter ainsi. On me prenait pour un djihadiste alors que je ne suis absolument pas converti à l’islam. »

« Pas un mec à concession »

Pour Givet, ces reproches étaient symptomatiques des problèmes qu’il a rencontrés dans le club savoyard. « Quelle folie, reprend-il. Peut-être que le coach Dupraz regrettait de m’avoir pris, mais me reprocher une barbe trop longue, c’était n’importe quoi. Je lui avais pourtant dit que je n’étais pas un mec à concessions. Le plus drôle, c’est qu’un jour, je me suis rasé entièrement et que juste après, je suis allé résilier mon contrat. » Mais rien n’est perdu pour Gaël Givet, le défenseur annonce qu’il va se laisser repousser la barbe. Ses dirigeants sont prévenus.