Fifa: Sepp Blatter a-t-il un plan pour faire échouer Michel Platini et rester plus longtemps président ?

FOOTBALL Le Suisse essaie de faire fauter le Français...

B.V.

— 

Swiss FIFA President Joseph Blatter, right, and French UEFA President Michel Platini walk together at the 61st FIFA Congress in Zurich, Switzerland, Wednesday, June 1, 2011. (AP Photo/Michael Probst)/PZUR119/1106011452
Swiss FIFA President Joseph Blatter, right, and French UEFA President Michel Platini walk together at the 61st FIFA Congress in Zurich, Switzerland, Wednesday, June 1, 2011. (AP Photo/Michael Probst)/PZUR119/1106011452 — Michael Probst/AP/SIPA

C’est dans six mois que l’on connaitra le nouveau président de la Fifa. Le 16 février prochain, une élection aura lieu pour remplacer a priori le chef démissionnaire de l’instance mondiale du football, Sepp Blatter. On dit bien a priori, car il n’est pas encore tout à fait exclu que le grand Houdini en costard cravate ne sorte pas un coup de son chapeau pour rester encore un petit peu plus à la tête de la Fifa. Oui, malgré les scandales, les arrestations, l’infamie portée sur l’institution.

Le quotidien l’Equipe raconte en effet vendredi que Michel Platini, candidat déclaré à sa succession et immense favori, s’est senti obligé d’organiser une conférence de presse dans laquelle il va prendre la parole pour se défendre de nombreuses attaques venant de droite et de gauche et probablement diligenté par Blatter, son historique rival. Le journal précise ainsi que la candidature surprise du Trinidadien David Nakhid « ferait partie d’un plan de déstabilisation de Platini », avec pour mission d’allumer Platoche à chaque fois qu’il ouvre la bouche.

Des idées décapantes pour Platini?

Ce qui a déjà pas mal commencé: «Platini se positionne comme un réformateur, mais comment pourrait-il l’être? Ceux qui veulent le poste devraient être scrutés et analysés, a-t-il lancé jeudi. Comment quelqu'un peut-il clamer être libre et sans reproche alors qu’il fait partie de ce cirque qui a causé la chute du football ? Il n’y a pas eu la même surveillance sur Platini qu’il n’y a eu, par exemple, sur Blatter».

L’objectif ? Pousser le Français à la faute et faire de Blatter l’unique recours pour finalement poursuivre son mandat.  Le journal précise que Platini ne s’inquiète pas outre mesure et prépare tranquillement un « manifeste », prévu pour mi-octobre et qui proposerait des idées « plutôt décapantes ».