Les sept (plus ou moins) bonnes raisons de suivre la Copa America 2015

FOOTBALL La compétition débute dans la nuit de jeudi à vendredi avec le match Chili-Equateur....

J.L.

— 

Neymar vuet faire gagner le Brésil
Neymar vuet faire gagner le Brésil — Nabor Goulart/AP/SIPA

Qui a dit que les années impaires sans une Coupe du monde ou un championnat d’Europe étaient tristes comme la mort ? Neymar, Messi, Alexis Sanchez, Cavani, Aguero, James Rodriguez, tout ce beau monde est au Chili pour la Copa America 2015 qui commence cette nuit avec Chili-Equateur. Et ce n’est pas pour vous aguicher, mais cela vaut vraiment le coup de veiller la nuit. 20 Minutes vous explique pourquoi.

Parce que vous allez pouvoir jouer les recruteurs en herbe

La Copa America est le dernier refuge des vrais fondus de foot, ceux qui se lèvent la nuit pour mater un superclassico encore Boca et River. Ce qui leur donne, évidemment, une certaine expertise en matière de jeunes talents sud-américains. On ne cause pas de Neymar, de Messi, ou de Cavani, non, mais de petits jeunes inconnus qui signeront au FC Porto pour trois reales et un billet d’avion, avant d’être vendus 40 millions d’euros au PSG. Cette année, on mise sur Derlis Gonzalez (Paraguay), Josef Martinez (Venezuela), mais surtout le Mexicain Jesus Corona, au nom de famille prometteur.

Jesus Tecatito Corona | Goles & Jugadas | FC Twente de Holanda | HD

Parce que les supportrices savent se faire remarquer

Le foot sud-américain, ce n’est pas que le talent, le foot samba, et les défaites de l’Argentine en finale. Non, c’est avant tout des filles dénudées et/ou des journalistes très investies dans leur métier, à l’image de ces présentatrices de télévision vénézuélienne -enfin c’est un grand mot, on parle de JT présentés au milieu d’un strip-tease - qui ont tombé le maillot pour la sélection. On n’en attendait pas moins d’un continent qui nous a offert Larissa Riquelme et son décolleté inoubliable.

Loca se lanza por messi copa america

 

Parce qu’on a hâte de voir la nouvelle choré des Colombiens

A la rédac', on espère que la Colombie, qui présente l’une des équipes les plus excitantes de la compétition (James Rodriguez, Falcao, Bacca, Cuadrado, Valderama, Asprilla, Pablo Escobar), ira loin dans cette Copa America. Pas tellement pour l’intérêt sportif, mais plutôt pour celui de la danse. Oui, car les Cafeteros, en plus de faire du bon café, maîtrisent le pas de salsa comme personne. En tout cas, c’est autre chose que Neymar et ses déhanchés d’ado brésilien sur Flavel et Neto.

Tchu Tcha tcha Baile de Neymar

 

Parce que c’est l’heure parfaite pour allumer la télé

Avec la Copa America, pas besoin de saborder vos soirées mojito ou de vous fâcher avec madame (ou monsieur, on n’est pas sectaires) à cause d’un Pérou-Paraguay. Car en dehors de quelques exceptions, la plupart des matchs ont lieu en pleine nuit, sur les coups de 1h30 du matin. Ça risque de plomber un peu votre productivité le lendemain matin, certes, mais vous le faites déjà pour les finales NBA, et jusqu’à preuve du contraire, vous n’avez pas encore été viré. Enfin c’est ce qu’on m’a dit.

Parce que c’est ça ou le foot féminin

Je sais, on n’a pas le droit de dire du mal du foot féminin, c’est frais, c’est fair-play, c’est beau à voir, toussa toussa, mais ceux qui ont jeté un oeil à France-Angleterre l’autre jour ont fait le même constat que nous : on se serait cru devant un vulgaire Lorient-Metz de janvier sur le synthétique du Moustoir. Alors qu’un bon Chili-Mexique à 12.000 mètres d’altitude avec assistance respiratoire autorisée, c’est quand même un peu plus charpenté, non ?

Parce que Messi va encore se vautrer

Après avoir marché sur l’Europe et sur l’Espagne cette saison, Lionel Messi va enfin redevenir humain cet été, en se plantant lamentablement avec la sélection argentine comme tous les ans. Ça ne l’empêchera pas de gagner son 63e Ballon d'Or à la fin de l’année, rassurez-vous, mais voir Lionel pleurer à chaudes larmes après une défaite en finale, ça redonne goût à la vie.

El peor tiro libre de messi.

Parce qu’on va encore un peu voir le PSG sur le terrain

Deux mois sans Ligue 1, c’est presque insoutenable. Mais puisqu’il faut bien survivre jusqu'au mois d’août, autant s’intéresser à une compétition où le champion de France aligne (presque) tous ses joueurs. Thiago Silva, David Luiz, Marquinhos, Lavezzi, Cavani ont présents au Chili. Diego Rolan aussi, pour ceux que ça intéresse. Et je suis sûr qu’il y en a.