Mondial féminin: «Les Anglaises étaient toutes derrière» se plaint Philippe Bergeroo

FOOTBALL L'entraîneur des Bleues a commenté la victoire sans saveur de ses joueuses face à l'Angleterre au Canada (1-0)...

J.L. avec AFP

— 

Philippe Bergeroo, un entraîneur satisfait de ses troupes, le 9 juin 2015.
Philippe Bergeroo, un entraîneur satisfait de ses troupes, le 9 juin 2015. — Alain Coudert/sportsvisio/SIPA

Le sélectionneur de l'équipe de France féminine Philippe Bergeroo estimait que ses joueuses avaient «pris une option» pour la qualification pour les 8es de finale du Mondial en battant mardi l'Angleterre (1-0) lors de son premier match.

Quel bilan faites-vous de ce premier match?

«On est très satisfait de cette victoire. On savait que ça allait être difficile, contre une équipe qui joue en contre. Avec le vent, la pluie... Ca a été compliqué pour les deux mais plus pour nous, pour trouver notre maîtrise technique et collective. Il fallait être patient. C'est une victoire importante, sans blessée ni carton. C'est une bonne entrée en matière. Il faut féliciter les filles pour le contenu et la patience. On a essayé de jouer au ballon dans des conditions difficiles. On a essayé de les faire sortir, elles étaient toutes derrière.»

Quel rôle a joué le vent?

«On a ouvert le score contre le vent. Déjà sur l'engagement, on avait prévu de prendre le côté avec le vent si on gagnait le tirage. Ca a été l'inverse. Donc on leur a dit de jouer au sol, d'éviter de chercher trop la profondeur. Elles ont appliqué ça. En deuxième période, on avait décidé de garder, de faire tourner pour les obliger à sortir. Ce n'était pas facile d'avoir une bonne maîtrise technique collective, mais les filles ont de l'expérience, elles savent gérer les situations.»

Vous sentez-vous déjà en 8es de finale?

«Je ne pense pas. On va regarder le match Colombie-Mexique, déjà. On a pris une option. A nous de confirmer au prochain match.»