Scandale à la Fifa: L'Angleterre réfléchit toujours à boycotter le Mondial 2018, «mais pas toute seule»

FOOTBALL Le président de la Fédération anglaise, Greg Dyke, a estimé samedi qu'«on n'en avait pas fini» avec le scandale de la Fifa...

J.L. avec AFP

— 

Les entrées de Carroll et surtout Walcott, dont on attendait qu'il mette le match sur avance rapide, n'ont rien donné non plus.
Les entrées de Carroll et surtout Walcott, dont on attendait qu'il mette le match sur avance rapide, n'ont rien donné non plus. — Carl de Souza afp.com

Le président de la Fédération anglaise, Greg Dyke, a estimé samedi qu'«on n'en avait pas fini» avec le scandale de la Fifa attendant le départ de Joseph Blatter dans quatre ans pour qu'un nouveau président remette «de l'ordre dans le football mondial».

«Il y a un problème avec la Fifa, mais je pense qu'on n'en a pas fini hier», a déclaré le dirigeant de la FA avant le coup d'envoi de la finale de la Coupe d'Angleterre à Wembley. «Je parie que M. Blatter ne sera plus là dans quatre ans. Quoi qu'il arrive, il sera parti après ça et dans ce cas là, on pourra élire quelqu'un qui remettra de l'ordre dans le football mondial», a-t-il ajouté.

«Ce qu'il s'est passé hier, c'est que le favoritisme dont bénéficie M. Blatter est incroyable et que cela lui a servi partout», a-t-il poursuivi, au lendemain de la réélection du Suisse à la tête de la Fifa, pour un 5e mandat à 79 ans. «Il n'est pas question de boycotter tout seul le Mondial (en 2018 en Russie), mais si le reste de l'Europe décide de le faire, on se joindrait certainement au mouvement. Si on fait ça tout seul, on vous dit +merci beaucoup+ mais tout le monde oublie», a ensuite réassuré Greg Dyke.

«Les gens pensent que le Mondial aura lieu en 2022 au Qatar, mais je n'en suis plus du tout persuadé. Regardez ce que les autorités suisses, pas celles d'un petit pays, sont en train de faire. Si elles disent qu'il y a eu de la corruption, je ne pense pas qu'on verra un Mondial au Qatar», a-t-il encore assuré.