Scandale à la Fifa: Un enquêteur annonce «une nouvelle vague d'inculpations»

FOOTBALL Il écarte par ailleurs la thèse selon laquelle la première vague d'inculpations de hauts dirigeants de la Fifa était destinée à empêcher la réélection de Sepp Blatter...

M.C. avec AFP

— 

Le Congrès électif de la Fifa, à Zurich le 29 mai 2015.
Le Congrès électif de la Fifa, à Zurich le 29 mai 2015. — WALTER BIERI/AP/SIPA

Après la réélection de Sepp Blatter à la présidence, l'enquête continue. De nouvelles inculpations dans le cadre du scandale de corruption qui ébranle la Fifa sont probables, a confié vendredi au New York Times le patron du service des enquêtes du fisc américain. «Je suis plutôt confiant dans le fait qu'il va y avoir une nouvelle vague d'inculpations», a indiqué Richard Weber, responsable de la cellule enquêtes criminelles de l'Internal Revenue Service (IRS).

Qui est Chuck Blazer, la taupe du FBI qui fait trembler la Fifa?

«Nous croyons vraiment qu'il y a d'autres personnes et d'autres sociétés impliquées dans des actes criminels», a-t-il poursuivi, tout en refusant de donner des précisions sur les personnes ciblées par son service. Richard Weber a par ailleurs balayé la thèse selon laquelle la première vague d'inculpations de hauts dirigeants de la Fifa, annoncée mercredi en plein comité exécutif de l'instance internationale, était destinée à empêcher la réélection de Joseph Blatter.

«Je ne pense pas qu'il y ait jamais eu une décision (...) de s'en prendre au football, on s'attaque à la corruption». «Une chose en a amené une autre, puis une autre et encore une autre», a-t-il souligné.

Selon lui, enquêtant au départ sur les déclarations fiscales de Chuck Blazer -ancien secrétaire général de la Concacaf (Confédération d'Amérique du nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes)-, c'est de fil en aiguille que l'IRS a été amené à se pencher sur la corruption au sein de la Fifa.