Le monde du football réagit à la réélection de Sepp Blatter à la tête de la Fifa

FOOTBALL Les réactions à la réelection de Sepp Blatter à la tête de la Fifa varient selon que l'on soit européen ou non...

J.L. avec AFP

— 

L'ancien joueur du Real et de l'Inter Milan Luis Figo, en 2012
L'ancien joueur du Real et de l'Inter Milan Luis Figo, en 2012 — MILOSAVLJEVIC/SIPA

«Le football a perdu» après la réélection de Joseph Blatter à la tête de la Fifa, a réagi l'ancien Ballon d'Or Luis Figo, qui avait un temps été lui-même candidat mais s'était retiré avant le congrès électif. «Aujourd'hui, la Fifa a perdu, mais par dessus tout, le football a perdu, ainsi que tous ceux qui tiennent sincèrement à lui», a twitté le Portugais après l'élection de Blatter.

>> Revivez le déroule du vote

«Je suis fier que l'UEFA ait défendu et soutenu un mouvement pour le changement à la Fifa. Le changement qui est, à mon avis, crucial si cette organisation doit retrouver sa crédibilité», a de son côté affirmé Michel Platini après la réélection de son grand rival.

L'ancien attaquant George Weah, qui accompagnait la délégation du Liberia au congrès de la Fifa à Zurich s'est dit «content» de la réélection de Sepp Blatter, «un bon leader», pour un 5e mandat à la présidence de la Fifa. «Je suis content, je l'ai déjà dit, je suis un pro-Blatter. Et j'espérais qu'il gagnerait et il l'a emporté. C'est un homme bien, un bon président», a réagi l'ancien joueur du PSG qui s'est depuis reconverti dans la politique dans son pays d'origine. «Il faut regarder son action depuis 20 ans et regardons plutôt le positif et oublions le négatif. Aujourd'hui, c'était une élection juste et transparente et il en est sorti vainqueur», a-t-il encore réagi à l'issue du vote.

A l'issue du premier tour, le Suisse a raté de peu la majorité qualifiée des deux tiers, avec 133 voix contre 73 au Prince Ali, son unique adversaire, sur les 209 fédérations membres de la Fifa. Le Jordanien est alors monté à la tribune pour annoncer son retrait, entraînant de fait la réélection de Blatter.