Corruption à la Fifa: «Pas de demande d'argent» pour le Mondial 98

FOOTBALL Après les affaires qui secouent l'instance internationale...

A.M. avec AFP

— 

Les joueurs de l'équipe de France célèbrent leur victoire à la Coupe du monde 1998, le 12 juillet.
Les joueurs de l'équipe de France célèbrent leur victoire à la Coupe du monde 1998, le 12 juillet. — DANIEL GARCIA / AFP

Non, la France n'a rien à se reprocher. Selon jacques Lambert, responsable du comité d'organisation du Mondial 1998, il n'y a eu aucune «demande d'argent» de la part de Jack Warner, ancien élu trinidadien de la Fifa accusé par la justice américaine de corruption. «J'ai pris le soin ce matin de vérifier mes propres souvenirs avec ceux d'Odile Lanceau, qui était l'assistante et l'interprête de Fernand Sastre (patron de la candidature française pour 1998, ndlr), a dit M. Lambert au micro de RTL. Et Odile Lanceau a un souvenir très précis du jour où Fernand Sastre est allé présenter le dossier de la candidature française à Jack Warner: ce que Warner avait demandé à la Fédération française, c'était que l'équipe de France aille jouer un match de préparation à la Coupe du monde 1994 à Trinidad, c'est tout. Il n'y avait pas eu à l'époque de demande d'argent».

 

Jouer des matches amicaux, «ce sont des arrangements qui sont assez fréquents, si je puis dire, mais tant qu'il n'y a pas d'argent sous la table ou sur la table, dans des enveloppes ou dans des valises...», a-t-il expliqué. La France n'a d'ailleurs finalement pas disputé de match à Trinidad-et-Tobago, ne s'étant pas qualifiée pour le Mondial-1994.

Vivez les derniers évènements à la Fifa en direct

M. Lambert, actuellement président de la société d'organisation de l'Euro-2016, était le directeur général du comité d'organisation du Mondial-1998, c'est-à-dire une fois que la France a été désignée. «J'ai bien connu Fernand Sastre, qui était un homme d'une intégrité absolument totale, a-t-il dit. Je n'ai à titre personnel aucun doute sur le fait que la conduite du processus de candidature par Fernand Sastre et la Fédération française n'est entaché d'aucune irrégularité».

Le ministère américain de la Justice, qui a inculpé quatorze responsables et partenaires de la Fifa, dont Jack Warner, a annoncé que cet ancien membre du comité exécutif de la Fifa «a entre autres sollicité et obtenu des pots-de-vin dans le cadre des processus d'attribution des Coupes du monde 1998 et 2010». L'organisation du Mondial-1998 avait été confiée par la Fifa en juillet 1992 à la France, en concurrence avec un seul autre candidat, le Maroc.