Corruption à la Fifa: «C'est la Coupe du monde de la fraude», selon le fisc américain

FOOTBALL Les autorités américaines se sont expliquées sur les arrestations à la Fifa...  

A.M. avec AFP

— 

Le siège de la Fifa à Zurich, le 30 mars 2015.
Le siège de la Fifa à Zurich, le 30 mars 2015. — MICHAEL BUHOLZER / AFP

« C’est le début de notre effort, pas la fin ». Kelly Currie, le procureur fédéral de Brooklyn Kelly Currie, s’est exprimé mercredi sur la vague d’arrestations qui secoue la Fifa. Lors d’une conférence de presse, la ministre américaine de la justice Loretta Lynch a accusé les 14 inculpés d’avoir « corrompu les affaires du football mondial pour servir leurs intérêts et pour s’enrichir personnellement ». Elle a ajouté que la prochaine étape dans ce dossier était une demande d’extradition des accusés vers les Etats-Unis pour y être jugés.

« C’est la Coupe du monde de la fraude. Aujourd’hui nous avons sorti le carton rouge », a lancé Richard Weber, un responsable du fisc américain. Neuf élus de la Fifa et cinq partenaires de l’instance mondiale du football ont été inculpés mercredi de corruption, racket et blanchiment à New York, accusés d’avoir reçu ou distribué plus de 150 millions de dollars depuis 1991, pour les droits de diffusion de tournois internationaux. Sept d’entre eux ont été arrêtés à Zurich, ville où siège la Fifa, et où doit être organisée vendredi l’élection du président de la Fifa. Ils risquent jusqu’à 20 ans de prison.

Les dernières infos sur l’affaire qui secoue la Fifa en direct

Des partenaires de la Fifa ont également été inculpés. Ils sont des professionnels du marketing sportif, soupçonnés d’avoir « payé de manière systématique et accepté de payer bien au-delà de 150 millions de dollars en pots-de-vin et rétrocommissions pour obtenir de lucratifs droits médiatiques et marketing pour des tournois internationaux de football », selon les autorités judiciaires américaines.

Six autres personnes avaient plaidé coupable dans ce dossier entre juillet 2013 et mai 2015, dont Charles Blazer, ancien secrétaire général de la Concacaf et ancien membre du comité exécutif de la Fifa, et deux fils de Jack Warner, a précisé la justice américaine.