Clasico OM-PSG: Il y aura 500 supporters parisiens au Velodrome

FOOTBALL Un dispositif de sécurité habituel a été mis en place...

20 Minutes avec AFP
— 
Les supporters du PSG à Chelsea, le 11 mars 2015.
Les supporters du PSG à Chelsea, le 11 mars 2015. — IAN KINGTON / AFP

Les supporters parisiens seront exactement 500 pour le choc entre Marseille et le Paris SG dimanche au Stade Vélodrome, où un dispositif de sécurité habituel pour ce type de match à risques sera déployé. Ces 500 supporters du PSG seront conduits jusqu'au Vélodrome en bus depuis Avignon, sous la responsabilité du club parisien qui organise ce déplacement officiel. Ils seront les seuls autorisés aux abords du stade, qui ouvrira ses portes deux heures avant le match, vers 19h00.

«Compte tenu du risque avéré de troubles à l'ordre public», il sera en effet interdit à toute autre personne «se prévalant de la qualité de supporter du PSG ou reconnu comme tel, d'accéder au stade Vélodrome, et de circuler ou stationner sur la voie publique à proximité du stade», dimanche de 8h00 à minuit, selon un communiqué de la préfecture de police publié mercredi.

400 policiers mobilisés

La zone concernée couvrira notamment des tronçons des boulevards Michelet, Raymond Teisseire, Rabatau, Schloesing et de l'avenue du Prado. Malgré la nouvelle capacité du stade Vélodrome (67.000 places) et le caractère crucial sportivement de la rencontre, le niveau de sécurité ne sera pas différent de celui des autres OM-PSG. Environ 400 policiers seront mobilisés pour l'événement, indique la préfecture, ainsi que 750 stadiers, selon le club.

Du classique, assure-t-on de concert au club, au stade et à la préfecture. Et ce même si c'est le premier Clasico pour le préfet de police Laurent Nunez, nommé début mars. Le Vélodrome pourrait accueillir jusqu'à 65.000 supporters, un record, pour le premier Clasico depuis les travaux de rénovation du stade.

Après le match, les supporters parisiens seront reconduits en bus jusqu'au Parc des expositions d'Avignon. D'autres véhicules mis à disposition par le club attendront la centaine de supporters qui voudraient rentrer à Paris, les autres ne venant pas de région parisienne, selon La Provence.