Aubaumeyang et Reus fêtent un but en se déguisant en Batman et Robin le 28 février 2015.
Aubaumeyang et Reus fêtent un but en se déguisant en Batman et Robin le 28 février 2015. — FEDERICO GAMBARINI / DPA / AFP

FOOTBALL

VIDEO. Aubameyang et Reus célèbrent un but en se déguisant en Batman et Robin

Le Borussia Dortmund a remporté le derby de la Ruhr contre Schalke 04…

Emmené par son duo de choc Reus-Aubameyang, Dortmund a triomphé samedi dans le derby de la Ruhr contre Schalke (3-0), 4e victoire de rang en Bundesliga permettant au Borussia d'entrer provisoirement dans le Top 10.

Avec 28 points, l'équipe de Jürgen Klopp pointe provisoirement à la 9e place et, comble de bonheur pour ses 80.000 fidèles du Signal Iduna Park, revient dans la course aux billets européens. Elle compte toutefois 30 points de retard sur le leader munichois (58 points).

Méritée, cette victoire fut pourtant longue à se dessiner! Le Borussia a dominé sans succès jusqu'au but libérateur inscrit de l'extérieur du pied droit par Pierre-Emerick Aubameyang (78e).

Ce 10e but de la saison, l'ex-Stéphanois le célébrait en arborant la coiffe de Batman avec son compère Marco Reus masqué dans le rôle de Robin!

«Si vous ne saviez pas qui étaient Batman et Robin, vous le savez maintenant», a lancé l'international gabonais, après son 5e but en quatre matches, après que soit révélé le secret: l'entraineur adjoint avait caché la coiffe derrière les buts de Schalke.

Malheureux depuis le début de saison, Henrikh Mkhitaryan a enfin ouvert son compteur-but une minute plus tard, avant que Reus n'enfonce le clou en fin de partie (86e) pour que soit encore plus belle la revanche sur la défaite de septembre à Gelsenkirchen (2-1).

Relancé en championnat, le Borussia a accumulé de la confiance avant d'aborder la Coupe d'Allemagne la semaine prochaine (contre le Dynamo Dresde, 3e div.) et surtout en vue du 8e de finale retour de la C1 contre la Juventus Turin (défaite 2-1 à l'aller).

«C'était une après-midi parfaite, exactement le résultat que j'espérais en me réveillant ce matin», a lancé un Jurgen Klopp tout sourire, enfin libéré des tourments de l'automne.