Ligue des champions: Comment Kurt Zouma est (presque) devenu indispensable à Chelsea

FOOTBALL José Mourinho compte de plus en plus sur le jeune défenseur français, au point d’envisager de le titulariser contre le PSG…

J.L.

— 

José Mourinho enlace Kurt Zouma, le 11 février 2015 à Fulham.
José Mourinho enlace Kurt Zouma, le 11 février 2015 à Fulham. — BPI/SIPA

Christophe Galtier n’est pas du genre à se répandre dans les médias en dehors des rendez-vous obligés. Mais pour parler de Kurt Zouma, il a fait une exception. C’est que l’entraîneur stéphanois a beau ne plus l’avoir sous ses ordres, il s’arrange encore pour regarder les matchs de son ancien protégé avec Chelsea. «Par affection autant que par intérêt», précise-t-il. L’affection, parce que le garçon était une crème –«J’espère entraîner d’autres joueurs comme Kurt dans ma carrière», l’intérêt parce que le Lyonnais de naissance –que l’OL a raté, celui-là– apprend vite dans un des meilleurs clubs du monde. A Chelsea, il joue désormais un match sur deux aux côtés de John Terry. Et le match qui compte plutôt que le match de Coupe.

«A Saint-Etienne, il a mis 15 jours pour convaincre le groupe»

«Je ne suis pas surpris, répond Galtier. Je vais vous dire quelque chose. Quand je l’ai fait monter dans le groupe pro à 16 ans, ma paire de centraux titulaire est venue me voir au bout de 15 jours pour me dire: "Si vous le mettez sur le terrain, nous, on a du souci à se faire"». Chez les Blues, Zouma a mis un peu plus de 15 jours à séduire Mourinho. Mais guère plus. Le manager portugais n’a même pas attendu la Saint-Valentin pour lui faire une déclaration d’amour, presque un poème: «Chaque fois que Zouma joue, il joue tellement bien. Il a beaucoup appris depuis le début de saison et sa condition physique est incroyable. La FFF devrait me remercier, avec Varane et Zouma, elle possède les deux meilleurs défenseurs d’avenir au monde

L’ancien Stéphanois a commencé par ramasser les miettes, en Coupe de la Ligue et puis en Ligue des champions, sur les matchs de second rang. Jusqu’à déboulonner Cahill pour le choc contre Manchester City, fin janvier. «Kurt a une facilité à s’intégrer remarquable, explique Galtier. C’est un joueur fédérateur dans un vestiaire, qui sait se faire adopter des cadres et même des concurrents à son poste. Chez nous, il n’a pas eu un casier tout de suite, pas de numéro non plus, encore moins son nom sur le maillot. Il est allé chercher tout ça sans rien exiger. Ça ne m’étonne pas qu’il fasse l’unanimité si vite à Chelsea.»

«Il joue tellement bien à chaque fois que je le mets sur le terrain»

Assez pour débuter un huitième de finale de Ligue des champions contre le PSG? Si José Mourinho n’a pas l’habitude de jeter un nouveau-né dans la fosse aux lions les soirs de grand match, Christophe Galtier estime que Zouma est prêt. «Il n’y a aucun risque de le mettre titulaire au Parc. Il a progressé dans son placement et dans sa concentration. Il ne fait plus les erreurs qu’il faisait en L1 et qu’il compensait avec son potentiel athlétique. Mais je pense que Mourinho a fait en sorte d’amener Cahill à son meilleur niveau pour le PSG.» Au cas où, le Portugais sait qu’il peut compter sur son Frenchie: après tout, il a demandé à David Luiz d’aller voir ailleurs pour lui faire de la place.