On a trouvé un club à Hatem Ben Arfa

FOOTBALL Alors que l'ancien joueur de Lyon ne pourra finalement pas jouer avec Nice...

Antoine Maes

— 

Le joueur français Hatem Ben Arfa à Nice, le 5 janvier 2015.
Le joueur français Hatem Ben Arfa à Nice, le 5 janvier 2015. — VALERY HACHE / AFP

On serait à la place d'Hatem Ben Arfa, on préparerait déjà les gants, la doudoune et les chaufferettes. «Je serai prêt à aller jouer au Pôle Nord», a déclaré le joueur après s'être vu refuser de jouer la deuxième partie de saison pour l'OGC Nice. On l'a pris au mot en contactant le club norvégien de l'Alta IF, tout au nord de la Norvège, à l'intérieur du cercle polaire, et qui se dit prêt à l'accueillir. «On aime se surnommer nous-même le club professionnel le plus au Nord de la planète», rigole Tron Natland, manager général de cette formation de deuxième division.

 

Dans cette ville de 9.000 habitants, on ne serait donc pas contre une pige de «HBM» pour quelques mois. Si le coeur lui en dit, et s'il est prêt à quelques sacrifices. «D'abord, il fait plutôt froid, surtout en hiver… Aujourd’hui il fait -10° par exemple. Mais ça peut être -20, -25°... On commence la saison en avril et ça se termine en octobre. Ce ne serait donc pas aussi froid, et en plus on joue en indoor, même les matchs de championnat», poursuit le dirigeant norvégien. Autre obstacle majeur, la paie: «notre plus gros salaire, c'est 1.800 couronnes par mois, soit à peu près 1.500 livres (soit 2.000 euros). Mais au moins, on lui offre de jouer au foot et de s’amuser. Je suppose que c’est ce qu’il veut le plus. Et puis je pense qu’il a assez d’argent comme ça donc ça ne devrait pas être un problème».

«Il veut juste jouer au foot et je ne pense pas que ce soit un mauvais garçon»

Evidemment, niveau football, la deuxième division norvégienne est totalement dans les cordes de Ben Arfa: «Je le vois comme milieu offensif, voire comme 2e attaquant. On a un buteur sénégalais qui est très bon de la tête et qui est fort, il pourrait tourner autour de lui. Et ce n’est pas forcément très physique contrairement à ce que vous pensez, c’est même plutôt technique», assure Tron Natland.

Un manager général qui attend désormais des nouvelles d'un joueur qu'il connaît d'ailleurs vraiment bien. «Si on m'appelle, je serai prêt. Il est capable de se tenir correctement, il veut juste jouer au foot et je ne pense pas que ce soit un mauvais garçon. En plus, je suis un fan de Newcastle. Alors à la base j’aurai préféré qu’il réussisse là-bas. Mais si personne ne veut le prendre, on serait plus que content de l’avoir pour quelques semaines», assure Tron Natland. Par contre, attention aux engelures.