CAN 2015: «On n'a pas une équipe pour promener tous nos adversaires», estime Hervé Renard avant la demi-finale Côte d'Ivoire-RD Congo

FOOTBALL Le sélectionneur de Côte d'Ivoire a appelé ses joueurs à être «humbles», même si les Eléphants sont donnés grands favoris pour la demi-finale contre la RD Congo...

N.C. avec AFP

— 

Hervé Renard, le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, le 24 janvier 2015.
Hervé Renard, le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, le 24 janvier 2015. — ISSOUF SANOGO / AFP

Attention, prudence. Le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, Hervé Renard, a appelé ses joueurs à être «humbles», même si les Eléphants sont donnés grands favoris contre la RD Congo en demi-finale de la CAN 2015, mercredi, à Bata.

La Côte d'Ivoire a-t-elle plus évolué que la RDC par rapport aux qualifications?

On a certainement beaucoup plus changé que la RDC, mais elle a aussi changé. Elle a apporté une ou deux touches importantes, notamment Mbokani, qui n'a pas joué contre nous en qualifications. C'est un joueur très important, qui a marqué deux buts en quart et pèse énormément, il est puissant, fort dans le jeu aérien et capable de conserver le ballon. Certains joueurs sont très rapides sur les ailes. Ils ont aussi l'habitude de jouer ensemble depuis longtemps, avec comme base le TP Mazembé. On avait fait un match assez mouvementé à Abidjan (victoire 4-3, ndlr). L'explication est très simple: quand vous êtes entraîneur, vous n'êtes pas magicien. On avait eu deux matches en dix jours de travail ensemble. Ici, c'est la première fois qu'on a pu se préparer, mettre des idées en places, parler.

Qui va faire le jeu?

Je ne suis pas persuadé que contre le Cameroun (1-0) on n'ait pas fait le jeu. Contre l'Algérie (3-1 en quart)? Quand vous avez un joueur comme Gervinho en face, si jouez à 50 mètres de votre but, c'est votre problème. Si vous le cherchez à 50 mètres du but et manquez l'interception, c'est fini! Il faut s'adapter à l'adversaire. Il y a le même genre de joueur en face en RDC. J'ai vu le match de Crystal Palace contre Manchester City, j'ai vu Bolasie faire certaines choses... Nous, on a retrouvé un certain équilibre, on a changé d'organisation à chaque match. On a un bon équilibre entre des joueurs qui travaillent dur et des joueurs talentueux, c'est la combinaison parfaite pour la Côte d'Ivoire.

Sur quoi se jouera le match?

Ce sera très serré. Les coups de pied arrêtés seront très importants. Les Congolais sont très dangereux là dessus vu leur potentiel athlétique. Il y aura la question de la fraîcheur, l'équipe qui sera le mieux préparée, celle qui aura le plus de détermination. Si on pense que simplement revêtir le maillot de la Côte d'Ivoire suffira à battre la RDC, on aura tout faux. Il faut qu'on soit humbles, on n'a pas une équipe pour promener tous nos adversaires. On a de la solidité, de la rigueur, il faut rester dans ce registre. La notion athlétique est toujours très importante en Coupe d'Afrique, mais il est important de bien réfléchir tactiquement, sur comment bien contrer l'adversaire.