Cyclisme: Et si le Tour d'Italie partait de Marseille?

VELO Les organisateurs du « Giro » et les responsables politiques marseillais y réfléchissent, mais c’est cher…

J.S.-M.

— 

Au départ, on voulait colorier le maillot de Romain Bardet (ici sur le Tour de France 2017) en rose, mais vous auriez dit qu'on abuse de Paint.
Au départ, on voulait colorier le maillot de Romain Bardet (ici sur le Tour de France 2017) en rose, mais vous auriez dit qu'on abuse de Paint. — SIPA

On vous entend déjà ronchonner. « Ah ben c’est plus le Tour d'Italie si ça part de Marseille. » Rien de nouveau sous le soleil du cyclimse, en fait : les grands départs à l’étranger se multiplient depuis des années. Le  Tour de France 2019 partira de Bruxelles ; le Tour d’Italie 2019 partira lui peut-être de Marseille. C’est ce qu’avance La Provence dans son édition du jour. Pour le Giro, ce serait le 14e départ hors d’Italie en d’Italie en 50 ans (et après Israël cette année).

Le quotidien marseillais révèle que les organisateurs du Giro et les principaux responsables politiques marseillais sont en discussion, même si rien n’est pour l’instant « concrétisé. »

A la lecture de cette pleine page de La Provence, deux principaux obstacles se dégagent :

  • Le délai, plutôt court : le Giro part en mai, mai 2019 c’est dans treize mois… Un peu court pour ficeler un projet aussi complexe.
  • Le budget, plutôt (très très très) conséquent : il faudrait débourser entre 3 et 6 millions d’euros, précise La Provence.

>> A lire aussi : Le Vélodrome loin d'être plein pour le Tour de France? La mairie de Marseille «pas déçue»

Le contre-la-montre final du Tour de France 2017 avait coûté « un million d’euros », selon les estimations de la ville de Marseille. Avec des « retombées financières colossales », selon l’adjoint en charge des sports Richard Miron, et ce malgré un Vélodrome qui sonnait creux pour l’arrivée des coureurs.