Attentat à Nice: L'étape du Tour de France aura bien lieu vendredi, avec une sécurité renforcée

CYCLISME La caravane sera silencieuse, en hommage aux victimes...

B.V.
— 
Peter Sagan, au centre avec le maillot vert, lors de l'étape Carcassonne-Montpellier du Tour de France, le 13 juillet 2016.
Peter Sagan, au centre avec le maillot vert, lors de l'étape Carcassonne-Montpellier du Tour de France, le 13 juillet 2016. — AFP

Le contre-la-montre aura bien lieu. Malgré les événements tragiques qui ont touché Nice vendredi, l'étape du Tour de France prévue vendredi va se tenir comme prévu. Il s'agit d'un contre-la-montre de 38 kilomètres entre Bourg-Saint-Andéol et la Caverne du Pont d'Arc.

C'est la prefecture de l'Ardèche qui a rendu l'information officielle, l'organisation du Tour restant muette sur une possible annulation de l'étape. La préfecture précise que «la caravane du Tour sera silencieuse et que l'étape du jour est dédiée au victime». Une minute de silence sera observée sur le podium en signe de deuil. Elle ajoute, surtout, que la sécurité sera renforcée le long du parcours.

Quelque 600 membres des forces de l'ordre sont mobilisés sur cette étape contre-la-montre, a appris l'AFP auprès de l'organisation de l'épreuve. «Nous sortons d'une réunion de crise avec le préfet de l'Ardèche, avec les forces de police, de gendarmerie, des représentants du GIGN, en lien avec les plus hautes autorités de l'Etat», a ajouté le directeur du Tour, qui arborait un brassard noir au bras tout comme la Garde républicaine et les gendarmes du Tour.

«Tous les axes pénétrants sur le parcours ont été bloquées»

«L'étape du jour dans l'Ardèche est maintenue. Nous nous sommes interrogés en effet mais nous pensons, en accord avec les autorités de l'Etat, que la course doit continuer, qu'il ne faut pas céder aux pressions de gens qui veulent que nous changions notre façon de vivre», a poursuivi Christian Prudhomme.

Les mesures de sécurité ont été renforcées, a confirmé le directeur-adjoint du Tour, Pierre-Yves Thouault, en charge de la sécurité. «Tous les axes pénétrants sur le parcours ont été bloquées», a-t-il en précisé en rappelant aussi que le centre de coordination installé à l'arrivée de l'étape était en liaison avec les services de renseignement.