Tour de France: Tout ce qu'il faut savoir sur Rennes-Mûr de Bretagne (8e étape), la spéciale puncheurs

CYCLISME Une arrivée explosive nous attend...

Antoine Maes

— 

Le peloton, emmené par l'équipe Astana, le 10 juillet 2015, lors de la 7e étape du Tour de France.
Le peloton, emmené par l'équipe Astana, le 10 juillet 2015, lors de la 7e étape du Tour de France. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Suivez Rennes - Mûr de Bretagne en direct à partir de 14h30

Les classements

Général : 1. Froome, 2.Sagan (à 11sec), 3. Van Garderen (à 13sec).

Maillot vert : 1. Greipel (199 pts), 2. Sagan (187 pts), 3. Cavendish (151 pts).

Montagne : 1. Teklehaimanot (4 pts), 2. Rodriguez (2 pts), 3. Schär (1 pt).

L’étape du jour

Du mouvement. Enfin, surtout sur la fin, normalement. Après un tout petit intermède réservé au sprint, le Tour de France devrait s’offrir aujourd’hui à un puncheur. L’arrivée à Mûr de Bretagne, après 180km de course est une ligne droite de 2km, avec une pente moyenne de 7 %. Il y a 4 ans, les meilleurs s’étaient joués la victoire, et c’est Cadel Evans qui l’avait emporté devant… Alberto Contador. A priori, aucun gros écart à attendre entre les favoris, mais c’est tout de même l’occasion de prendre un ascendant psychologique, quand même.

Les favoris

*** Froome, Contador, Nibali, Quintana

**Valverde, Rodriguez, Van Garderen, Barguil

* Bardet, Mollema, Pinot, Uran, Gallopin, Vuillermoz…

L’étape anticipée

Il paraît que Thibaut Pinot traîne une bronchite. Qu’il n’a pas forcément un moral d’enfer à la fin d’une première semaine très compliquée pour lui et la FDJ. Pour remonter le moral de ses troupes, Marc Madiot a autorisé le Kouign-Amann au buffet de l’Ibis de Rennes samedi matin. L’apport glucidique fait mouche : l’équipe française a des fourmis dans les jambes. Alors que l’équipe Bretagne-Séché, qui joue à domicile, est reprise EN TOTALITE au pied de Mûr de Bretagne, les grands leaders montent au front pour s’expliquer. Ils sont tous là : Froome, Contador, Quintana, Nibali… Et donc Thibaut Pinot, qui sort un reste de son breakfast de sa poche arrière au moment d’attaquer l’ascension. Bien vu ! Le coup de boost éteint la bronchite, Pinot décolle et termine l’étape avec une cinquantaine de mètres d’avance. Furieux, Chris Froome envoie le cuistot des Sky chercher la recette de «Kou-Yay-Man». Il en aura besoin dans les Pyrénées.

Le tweet du jour