France-Nouvelle-Zélande : Dix raisons (foireuses) d’être optimistes malgré tout

COUPE DU MONDE DE RUGBY L’équipe de France défie la meilleure équipe du monde samedi en quarts de finale…

Julien Laloye
— 
Morgan Parra a fait ce qu'il a pu contre l'Irlande.
Morgan Parra a fait ce qu'il a pu contre l'Irlande. — Seconds Left/REX Shutte/SIPA

De notre envoyé spécial à Cardiff,

« On se doit de croire en nous ». L’exhortation vient de Philippe Saint-André, et même si elle a été prononcée avec l’enthousiasme d’un cocker dépressif, il faut bien essayer de croire à l’exploit samedi soir contre la Nouvelle-Zélande au Millenium Stadium. 20 Minutes vous donne quelques raisons d’espérer, plus ou moins valables, évidemment.

On l’a déjà fait dans le même stade

Si vous n’êtes pas au courant qu’on a déjà battu les Blacks à Cardiff il y a huit ans, faut vous acheter une vie. Oubliez le french flair du formidable souvenir de 99, C’était déjà bien moche à l’époque. 20-18 avec un essai de Titi Dusautoir et un énorme en-avant de Traille pour Michalak sur nos deux seules attaques du match. Le reste du temps ? Une défense de bisons enragés et de la chance. Beaucoup de chance.



On s’est entraînés à ne pas voir la balle

Le génie du XV de France n’a pas été assez souligné dimanche. S’entraîner à plaquer tout le match face aux Irlandais pour mieux se préparer à ne pas voir un ballon contre les Blacks, fallait y penser. Bon, il faudra éviter de craquer lamentablement à 20 minutes de la fin, mais il paraît que les Bleus sortent d’une préparation à renvoyer un Marine ricain pleurer sur son doudou dans l’Arkansas, alors…

L’IRB nous le doit bien

Certains mauvais français rappelleront que les Bleus restent sur une finale de Coupe du monde perdue face à la Nouvelle-Zélande (8-7). Faut-il rappeler les circonstances et cet arbitrage honteux de Craig Joubert, qui aurait préféré se couper un bras plutôt que de siffler une pénalité contre le 8 noir ? Si l’IRB a de la mémoire, c’est le moment de compenser.



L’Angleterre ne gagnera pas non plus

Le jeu du XV de France donne envie de s’ouvrir les veines en écoutant du Léo Ferré ? Souriez, il y a plus ridicule que nous dans l’affaire, même si les Blacks font un massacre samedi. L’Angleterre, pays hôte, ne gagnera pas cette Coupe du monde. Une satisfaction en soi.

La chemisette rouge

Figurez-vous qu’en terminant premiers de poule, les Blacks ont gagné le droit de jouer en noir samedi, laissant le rouge au XV de France, la couleur de son maillot « away » ? L’erreur fatale. La France ne perd JAMAIS quand elle joue en rouge. Comme Richard Gasquet quand il met sa chemisette fétiche avant d’attaquer le cinquième set.

Au pire, c’est le dernier match de PSA

Exploit majuscule ou branlée ultime, samedi soir, il y aura forcément une bonne raison pour se la coller sévère. Soit la France bat les Blacks et on en reprend pour un siècle d’orgueil national, soit on prend une fessée déculottée qui nous donnera l’occasion de fêter le dernier match de Saint-André à la tête des Bleus.

On sèche

Je crois qu’on a fait le tour



On réfléchit

Le porte-bonheur Dusautoir, le seul à avoir connu la victoire de 2007 avec Michalak ? Waynes Barnes encore une fois au sifflet ? Fofana qui se met à faire des passes ? La France qui se met à jouer au rugby ? Une météorite qui s’écrase sur la ville de Swansea et qui pulvérise l’équipe néo-zélandaise ?

Attendez ça vient



Toujours pas

Voilà, voilà…