Coupe du monde 2018: Soupçonné de liens avec des narcotrafiquants, Rafa Marquez blacklisté par les sponsors américains

FOOTBALL Rafael Marquez est soupçonné de fricoter avec un puissant narcotrafiquant mexicain…

Aymeric Le Gall

— 

Rafa Marquez, le chat blanc de la sélection mexicaine.
Rafa Marquez, le chat blanc de la sélection mexicaine. — YURI CORTEZ / AFP

C’est l’une des histoires assez folles de ce début de Mondial. Rafael Marquez, l’ancien capitaine historique de la sélection mexicaine, vit un drôle de Mondial (façon de parler). Soupçonné par les Etats-Unis de liens avec le narcotrafiquant Raul Flores, le joueur a été placé sur la liste noire du département du Trésor américain. Selon les Etats-Unis, Marquez, via neuf de ses sociétés, aurait soutenu ou été directement sous contrôle du trafiquant de drogue mexicain.

Tout cela a des répercussions réelles sur le Mondial de l’ancien Monégasque, notamment à cause d’une question de sponsors. En effet, celui-ci ne peut porter le même maillot d’entraînement (sponsorisé par Coca-Cola) que ses coéquipiers en sélection ni même boire dans les mêmes bouteilles de soda.

Comptes gelés, sponsors qui se font la malle

Cela va plus loin puisque lors des points presse, Rafael Marquez ne peut pas être accompagné par un traducteur nord-américain. Et si jamais celui-ci venait à être élu homme du match lors d’une rencontre, cette gratification serait purement et simplement passée sous silence puisque c’est une marque de bière américaine qui sponsorise ce titre honorifique. Enfin, Marquez ne sera pas interrogé à la mi-temps des matchs puisque des marques américaines figurent sur le panneau placé derrière les joueurs interrogés au micro.

Bien avant le Mondial, les comptes en banques américains de Marquez avaient été gelés et toute relation commerciale avec une entité américaine lui est interdite. Ses contrats avec des marques US telles que Gilette ou Nike ont ainsi été annulés. Cette affaire a évidemment posé question au sein même de la sélection puisque le joueur n’a été intégré à la Tri, le surnom de l’équipe mexicaine, qu’une semaine avant le Mondial.

Le problème ne se pose pas avec les sponsors basés hors des Etats-Unis, ce qui permet à Marquez de porter des chaussures Puma et de jouer avec le maillot Adidas de la sélection, ces deux dernières marques étant d’origine allemande.

>> A lire aussi : Rafa Marquez sur une liste de Mexicains sanctionnés par les Etats-Unis pour trafic de drogue