«Je suis pour la peine de mort», déclare Manny Pacquiao, soutien du nouveau président philippin

BOXE Une nouvelle polémique pour le boxeur des Philippines...

R.R. avec AFP
— 
Manny Pacquiao à l'aéroport de Manille le 14 avril 2016.
Manny Pacquiao à l'aéroport de Manille le 14 avril 2016. — NOEL CELIS / AFP

La star philippine de la boxe, récemment élue sénateur, Manny Pacquiao a soutenu jeudi le projet du nouveau président philippin, Rodrigo Duterte, de rétablir la peine de mort. Une idée qui rencontre une forte opposition dans ce pays très catholique. « Je suis pour la peine de mort. En fait, Dieu l’autorise dans la Bible », a justifié Pacquiao juste après avoir été formellement intronisé sénateur.


Chrétien évangélique fervent, l’ancien boxeur huit fois champion du monde avait également déclaré il y a quelques mois que les homosexuels étaient « pire que des animaux ». D’après certains observateurs, le boxeur retraité garderait un œil sur le poste de président et son poste de sénateur ne serait qu’une étape transitoire.


Rodrigo Duterte, le nouveau président philippin, a fait du rétablissement de la peine de mort (abolie depuis 2006) l’une de ses promesses de campagne. Un projet auquel s’opposent l’Eglise ainsi que des groupes de défense des droits de l’Homme. Elu au terme d’une campagne populiste et outrancière, l’avocat de 71 ans a déclaré vouloir « presser le Congrès de rétablir la peine de mort par pendaison ».