Ligue Europa: Les quatre dates du redressement des Girondins

FOOTBALL Moribond il y a un an, Bordeaux s'apprête à disputer les poules de la Ligue Europa et apparait comme un prétendant crédible aux places européennes. Analyse de leur retour de flamme en quatre moments clés...

A Bordeaux, Romain Baheux

— 

Nicolas Maurice Belay (Bordeaux), taclé par Milan Jovanovic (Belgrade) le 30 août 2012 dans le cadre de le Ligue Europa.
Nicolas Maurice Belay (Bordeaux), taclé par Milan Jovanovic (Belgrade) le 30 août 2012 dans le cadre de le Ligue Europa. — SIPA/AP PHOTO/Bob Edme

29 octobre 2011, un pied dans le vide. Relégables après un début de saison catastrophique, les Girondins se déplacent à Ajaccio, également engagés dans la lutte pour le maintien à l’époque. Quelques jours avant le match, l’attaquant bordelais Yoan Gouffran allume les Corses en conférence de presse: «On ne veut pas passer pour les clowns de service en allant perdre chez la lanterne rouge.» Sur l’île de Beauté, l’ex-Caennais assume et inscrit les deux buts du succès bordelais. Les hommes de Francis Gillot remontent au classement pour se positionner dans le ventre mou à la trêve.

Janvier 2012, le mercato réussi. Annoncés à l’automne par Nicolas de Tavernost, les renforts girondins sont au nombre de deux. Bordeaux attire ainsi le latéral droit brésilien Mariano et le milieu Ludovic Obraniak, relégué au bout du banc de touche à Lille. La venue des deux hommes va lancer l’opération remontée de l’équipe. La patte gauche et la vista de l’international polonais et l’activité de Mariano boostent les Bordelais. Intelligent, le mercato hivernal a joué un rôle primordial dans le retour du club dans le haut du tableau.

8 avril 2012, le dernier revers. Le regain de l’hiver est retombé. Bloqué à quelques encablures des prétendants à la qualification en Ligue Europa, Bordeaux s’incline à Caen (0-1) début avril. Une défaite qui semble alors sonner le glas des espérances continentales. Les Girondins vont pourtant enchaîner une série de sept matchs sans défaite et de six victoires de rang pour venir coiffer tout le monde sur le poteau à l’ultime journée à Saint-Etienne (3-2). Les Bordelais arrachent le droit de disputer les barrages de la Ligue Europa. Ils n’ont d’ailleurs pas connu la défaite depuis leur déplacement normand.

30 août 2012, retour en zone euro. Tenus en échec à l’aller en Serbie (0-0), les Girondins sont menés au score par l’Etoile Rouge de Belgrade, leur adversaire en barrages de Ligue Europa, juste avant la pause. Réduits à dix, repassés devant puis de nouveau égalisés, les hommes de Francis Gillot obtiennent leur qualification dans les arrêts de jeu sur un penalty de Yoan Gouffran (3-2). «On s’en souviendra de celle-là», souffle le technicien girondin à l’issue de la rencontre. Bordeaux est revenu de loin. A l’image de l’année écoulée.