Ligue des champions: Lille a forcé le barrage

FOOTBALL Les Nordistes seront en Ligue des champions grâce à leur victoire 2-0 (après prolongation) face à Copenhague...

B.V.

— 

Tulio de Melo après son but décisif le 29 août 2012.
Tulio de Melo après son but décisif le 29 août 2012. — M. LIBERT / 20 MINUTES

C’est le but le plus cher de l’histoire du Losc. Décisif en prolongation, Tulio De Melo est devenu en un coup de tête le joueur préféré des actionnaires lillois. Car ce matin, Lille est plus riche de 20 millions d’euros, prix de la récompense d’une participation à la Ligue des champions. Un jackpot qui donne un autre relief au début de saison  cahoteux des Lillois. Si un fiasco aurait sans doute obligé le club nordiste à dégraisser, cette qualification pourrait permettre aux Nordistes de se renforcer dans les derniers jours du mercato. Ce qui ne sera pas de trop pour une équipe encore en plein rodage.

La tête de DeMelo vaut de l’or

Surtout, ce billet pour la piste aux étoiles va permettre aux dirigeants lillois de profiter à plein de leur Grand stade. Plutôt que de brader des tickets pour la moins prestigieuse Ligue Europa, le club va pouvoir faire fonctionner la planche à billets face aux cadors du foot européen que rêvent déjà d’affornter les hommes de Rudi Garcia.

La bonne affaire est à la fois sportive et économique. Mais si Lille veut se dessiner un avenir en Ligue des champions, il lui faudra absolument élever son niveau de jeu. Car c’est par un trou de souris que les Lillois ont forcé le barrage mercredi. Face à une équipe de Copenhague bien organisée et constament dangereuse en contre, Lille a longtemps souffert.

>> Un match à revivre en live comme-à-la-maison

Avant qu’un gamin de 19 ans ne lui redonne espoir. Sur un centre de Kalou, détourné par Wyland, Lucas Digne se jette pour ouvrir le score (42e) et remettre les deux équipes à égalité sur l’ensemble des deux matchs. La moitié du chemin est faite mais le reste est à déconseiller aux cardiaques. Le cul entre deux chaises, Lille ne sait plus quoi faire entre défendre ou attaquer. Le temps de réfléchir, la prolongation est déjà là. C’est le moment que choisit Roux pour déposer le ballon sur la tête de De Melo, pour ce véritable but en or massif.