16e étape: le raid de Rasmussen

— 

Le Français Cédric Coutouly a donné le coup d'envoi samedi à Strasbourg du Tour de France cycliste 2006, qui ouvre une ère post-Armstrong sans repères précis après l'éviction de plusieurs de ses favoris, à cause du scandale du dopage en Espagne.
Le Français Cédric Coutouly a donné le coup d'envoi samedi à Strasbourg du Tour de France cycliste 2006, qui ouvre une ère post-Armstrong sans repères précis après l'éviction de plusieurs de ses favoris, à cause du scandale du dopage en Espagne. — Javier Soriano AFP

 Le Danois Mickaël Rasmussen (Rabobank) a enlevé après un long raid la 16e étape du Tour de France cycliste, mercredi, dans la station alpestre de La Toussuire, où l'Espagnol Oscar Pereiro (Caisse d'Epargne) a récupéré le maillot jaune.
L'Américain Floyd Landis, en tête du classement au départ des 182 kilomètres de cette étape de haute montagne, a été victime d'une sévère défaillance à 12 kilomètres de l'arrivée.
Landis, à la dérive, a terminé à plus de dix minutes.
Rasmussen, échappé dès les premiers kilomètres en compagnie du Slovène Tadej Valjavec et du Français Sandy Casar, est passé en tête au sommet de tous les cols de la journée (Galibier, Croix-de-Fer, Mollard).
Le Danois a distancé ses deux compagnons dans l'ascension de la Croix-de-Fer, à près de 70 kilomètres de l'arrivée.
L'Espagnol Carlos Sastre, qui a attaqué dans la montée finale, à 12 kilomètres du sommet, a rejoint et dépassé l'Américain Levi Leipheimer, parti en contre-attaque dès la Croix-de-Fer mais dépassé dans le final.
Sastre s'est assuré la deuxième place de l'étape, à moins de deux minutes de Rasmussen.
Le grimpeur espagnol a grignoté une quinzaine de secondes à Pereiro, troisième de l'étape devant l'Australien Cadel Evans et l'Allemand Andreas Klöden.
Le Français Cyril Dessel, troisième au départ de Bourg d'Oisans, a lâché une quarantaine de secondes à Pereiro dans les derniers kilomètres de cette très dure étape, courue sous la chaleur.
En revanche, le Russe Denis Menchov a flanché sur les rampes menant à l'altitude de 1705 mètres.
Rasmussen s'est emparé à l'arrivée du maillot à pois du meilleur grimpeur, déjà conquis l'année passée.
Le Danois, 31 ans, a enlevé son deuxième succès d'étape après celui de Mulhouse l'an dernier.
Au classement général officieux, Pereiro devance désormais Sastre de 1 min 50 sec et Klöden de 2 min 29 sec.
Cinq coureurs (Pereiro, Sastre, Klöden, Dessel, Evans) restent groupés en moins de trois minutes à quatre jours de l'arrivée à Paris.