Lille: Pour Rudi Garcia, «le statut de favori s'assume sur le terrain»

INTERVIEW Lille affronte ce mardi Copenhague, en match aller de la Ligue des Champions...

Propos recueillis à Copenhague par François Launay

— 

Rudi Garcia, lors du match Lille - Saint-Etienne, le 28 janvier 2012.
Rudi Garcia, lors du match Lille - Saint-Etienne, le 28 janvier 2012. — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Lille veut y regoûter. Après avoir participé la saison dernière à la Ligue des champions, le club nordiste rêve d’y retourner cette année. Mais pour pouvoir disputer la plus prestigieuse des compétitions européennes, les Nordistes vont devoir se défaire des Danois de Copenhague chez qui ils disputent ce mardi le match aller des barrages de la compétition. Une équipe dont se méfie Rudi Garcia, l’entraineur lillois

Peut-on dire que Lille est le favori de ce barrage?

Le statut de favori s’assume sur le terrain. On verra bien mais on aura déjà une idée après le match aller. On a un seul objectif, c’est de passer. Mais contrairement à ce que j’entends et je m’y attendais, ce sera un match difficile. Tout le monde nous donnait gagnants d’avance pour le match d’ouverture dans le grand stade (le 17 aout contre Nancy (1-1)) mais nous, on savait que ce serait difficile et on ne s’est pas trompés. Par contre, on va se servir de cette expérience pour nous améliorer. Mais il ne faut pas oublier qu’on a que deux matchs de compétition dans les jambes alors que Copenhague (leader du championnat danois) en a déjà joué huit. La différence peut se situer à ce niveau là.

Etes vous conscient de l’impact économique d’une qualification?

On connaît l’importance de l’enjeu d’un tel match mais nous on se concentre sur l’aspect sportif et sur rien d’autre. Ça ne sert à rien d’avoir une réflexion économique. On sait que c’est important pour le club mais nous on a surtout envie de revivre les émotions qu’on a déjà vécu la saion dernière et montrer qu’on a progressé.

En quoi l’expérience de la saison passée en Ligue des champions peut vous servir (Lille avait terminé dernier de son groupe, ndlr)?

Sur le contexte. On s’est déplacé chez de très grandes équipes dans de grandes ambiances et ca nous aide. Par exemple, notre grand stade ne m’a pas particulièrement impressionné et je pense que c’est dû à nos campagnes européennes de ces dernières saisons. On a un stade magnifique mais on n’a pas été mangé par le contexte d’avoir beaucoup de monde dans un rand stade.

Peut-on s’attendre à des changements dans l’équipe?

Je ferai appel à beaucoup de joueurs du groupe C’est indispensable. On a un calendrier un peu anormal pour un début de saison (5 matchs en 15 jours). On a déjà perdu un joueur (Basa touché aux adducteurs). Mais on ne se cachera derrière aucune excuse. On a un groupe de qualité et on jouera beaucoup de matchs cette saison.