Football : Rossi le Canari piaffe d'impatience

©2006 20 minutes

— 

« Peu importe le poste, je veux jouer ! » L'Italo-argentin Julio Hernan Rossi a envie d'en découdre sur le terrain. Il n'a plus évolué sous le maillot des Canaris depuis le 12 avril dernier, à Lens en quarts de finale de la Coupe de France contre Calais (1-0). Arrivé au mercato de janvier pour parer aux blessures inopinées de Dennis Oliech et Mamadou Diallo, et plus généralement à l'inefficacité chronique de l'attaque nantaise, Rossi assume ses premiers mois d'échec en jaune. « J'ai été bien trois ou quatre matchs [à Metz (1-4) notamment] puis j'ai subi un gros contrecoup physique », se souvient l'attaquant de 29 ans. La raison de ce fléchissement ? « Je suis arrivé à Nantes après une trêve hivernale de quinze jours. J'ai donc repris alors que je n'étais pas à 100 % », répond Rossi, qui envisage sereinement cette période de préparation. Le joueur a ainsi passé sans encombre le stage commando d'avant-saison, en Autriche.

« Oui, j'ai connu des difficultés, concède celui qui a tendance à prendre quelques kilos. Mais j'ai tenu le coup. Je n'ai pas loupé un seul entraînement ! » Quant à la concurrence venue de l'étranger pour renforcer le domaine offensif, Rossi n'en a cure. « C'est une motivation supplémentaire. Elle devrait tirer le groupe vers le haut, et moi avec ! »

David Phelippeau

L'Italo-argentin Hernan Rossi a joué un peu partout dans le monde. Il a évolué à River Plate en Argentine (1995-1996 et 1998-2002), à Avisp Fukuoka au Japon (de janvier 1997 à juin 1997), enfin à Lugano (1998-2002) et Bâle (2002-2005) en Suisse.