Londres 2012: «Le problème de la boxe, c'est que c'est de la politique», selon Alexis Vastine

Antoine Maes
— 

De notre envoyé spécial à Londres,

Eliminé en quart de finale des -66kg mardi soir, est toujours présent à l’ExCel, la salle où est organisé le tournoi. Le camp français a en effet décidé de pauser une réclamation, qui est en train d’être examiné par les juges de la fédération internationale. Ceux-ci regardent le combat du Français, perdu de quatre touches, contre l’Ukrainien Shelestyuk, et peuvent décider de finalement donner la victoire à Vastine. Un cas extrêmement rare.

Celui-ci, toujours dans l’attente, était extrêmement touché après son combat. Déjà «volé» à Pékin il y a quatre ans, il ressent «un gros ras-le bol». «Le problème dans la boxe, il est clair. C’est pas du sport, c’est de la politique. Les personnages qui gèrent ce sport ne sont pas corrects. Ils ne se rendent pas compte des sacrifices qu’on fait, des coups qu’on prend», souffle Vastine.