JO 2012: Gaétane Thiney présente l'équipe de France de football féminin

FOOTBALL L'attaquante passe en revue ses coéquipières avant de débuter le tournoi olympiques...

Propos recueuillis par Romain Scotto

— 

L'équipe de France féminine, lors d'un match de préparation aux Jeux olympiques de Londres, le 19 juin 2012 au stade Charlety à Paris .
L'équipe de France féminine, lors d'un match de préparation aux Jeux olympiques de Londres, le 19 juin 2012 au stade Charlety à Paris . — B.Guay/AFP

Présente en équipe de France depuis cinq ans, Gaétane Thiney fait partie des cadres du groupe qui représente la France aux Jeux de Londres. Mais avant de débuter le tournoi olympique ce mercredi à Glasgow contre les Etats-Unis, l’attaquante de 26 ans s’est prêtée au jeu des présentations. Histoire de faire un peu plus connaissance avec les joueuses qu’elle côtoiera aux JO.

Sarah Bouhaddi, gardienne, dit «Sarah»

«Une super gardienne qui a eu beaucoup de blessures dernièrement. Ce n’est pas facile de s’en remettre, elle a loupé la Coupe du monde. Elle sera numéro 1 aux JO. Je ne sais pas si elle est revancharde. Elle manque peut-être un peu de maturité dans un groupe. Cela la dessert parois. Mais elle a extrêmement confiance en elle. Peut-être trop parfois.»

Sonia Bompastor, défenseur, dit «Soso»

«C’est une super joueuse. Elle a une énorme qualité mentale. Elle ne lâche jamais rien. Elle bouge beaucoup l’équipe sur le terrain. C’est un leader. Elle a toujours été une grande compétitrice dans la recherche la performance. Elle veut les titres. C’est une pièce très importante.»

Wendy Renard, défenseur, dit «Wendyx»

«C’est une jeune qui est avec nous depuis quelques années. Une grande joueuse par la taille et le potentiel. Techniquement, physiquement c’est une joueuse d’avenir. Ella beaucoup d’intelligence dans le jeu et toute sa carrière devant elle. J’aime beaucoup cette fille discrète dans le groupe mais qui parle à tout le monde. Elle n’a pas peur d’aller vers les autres.»

Laura Georges, défenseur dit «Lolo»

«C’est le roc de l’équipe de France. Elle a une expérience énorme. C’est une fille discrète qui ne dit pas beaucoup de choses, mais quand elle les dit, tout le monde l’écoute. J’aime bien Laura, on peut avoir des discussions avec elle. Elle fait son chemin. Et puis c’est une bête physique. Au duel, c’est l’une des meilleures au monde. Sur l’agressivité, le porteur de balle, elle est très difficile à passer.»

Corine Franco, défenseur, dit «Cocotte»

«C’est une amie. Je suis en chambre avec elle depuis quatre ans. On se connaît sur le bout des doigts. C’est une fille généreuse agréable, souriante à qui on peut faire confiance. Je ne suis pas très objective mais c’est un peu comme une sœur. Avec elle je me sens comme chez moi en équipe de France. On est sur la même longueur d’onde. On a une complicité qui fait qu’on rigole beaucoup même si on a un caractère complètement différent. Un secret sur elle? Elle est très branchée mode, maquillage, coiffure. C’est un peu mon esthéticienne particulière. Elle s’occupe de mes ongles et de mes cheveux s’ils sont un peu trop longs.»

Elise Bussaglia, milieu, dit «Buss»

«Une fille discrète comme dans son jeu. Très simple. Elle a énormément progressé et est très intelligente tactiquement. Au contact, elle met des bons brins. Elle est toujours placée, possède une grande qualité de passe. Ce qu’elle fait est très important dans notre jeu.»

Moi-même, milieu, dit «Tatane»

«Je me sens très bien dans le groupe. J’essaye que tout se passe bien. Je suis quelqu’un qui dit beaucoup ce qu’il pense. Même si ça engendre des discussions, ça fait avancer le groupe. Je suis un peu boute-en-train.»

Louisa Necib, milieu, dit «Peucheurette»

«C’est notre Zidane par sa qualité technique. Une fille très agréable très souriante avec qui je m’attends très bien. Elle est énormément compétitrice. Elle peut faire des différences que d’autres ne peuvent pas faire. Parfois, elle garde un peu trop la balle. Mais elle a énormément progressé là-dessus. Son jeu est devenu plus en plus simple. Au sommet de son art, ça fera très mal. Elle fait des choses sans réfléchir. Qu’elle joue un jeu à l’entraînement ou la finale de la Coupe du monde, elle joue pour le plaisir.»

Camille Abily, milieu dit «Cam»

«Elle ne lâche rien et parle énormément dans le groupe. On lui dit d’ailleurs. On la chambre un peu là-dessus. Elle adore le football. C’est une passionnée du foot. Du foot, du foot, du foot, toute la journée. Elle met les pieds sur le terrain, elle jongle avant que les autres arrivent. Elle déteste perdre. Même à l’entraînement sur un petit jeu. C’est une gagnante. Tout le temps. Elle tire le groupe et ne pense même plus à la défaite.»

Marie Laure Delie, attaquante, dit «Deluxe»

«Elle est cool. Elle est reeeelax! Elle fait sa petite vie tranquille. C’est une super buteuse. Elle marque énormément. Elle ne se pose aucune question. Le stresse ne l’atteint pas. Quand elle est devant le but, elle ne se prend pas la tête et ça se voit.»

Elidie Thomis, attaquante, dit «Thom Thom»

«Alors elle, elle est doublement relax. Très amie avec Marie-Laure. Elle vient vraiment des îles. Rien ne l’atteint. Tout est cool. Elle apporte un peu de légèreté même si elle a peut-être moins confiance en elle que Marie-Laure. Elle a un peu moins de qualités techniques.»

Et aussi Karima Benameur (gardienne), Céline Deville (gardienne), Ophélie Meilleroux (défenseur), Laure Boulleau (défenseur),  et Camille Catala (milieu), Eugénie Le Sommer (milieu), Sandrine Soubeyrand (milieu)