« Les gens ont vraiment dit n'importe quoi sur moi »

Propos recueillis par David Phelippeau

— 

Sans les problèmes d'argent rencontrés par le club de Silkeborg, Tuzolana (en noir) serait bien resté au Danemark.
Sans les problèmes d'argent rencontrés par le club de Silkeborg, Tuzolana (en noir) serait bien resté au Danemark. — DR

La saison prochaine, l'ancien arrière-ailier du HBC Nantes Audray Tuzolana est de retour en LNH. Il s'est en effet engagé il y a quelques semaines pour trois ans avec le club de Tremblay. Un retour en région parisienne qui ne signifie pas pour autant – à entendre le joueur – que son expérience à Silkeborg au Danemark a été synonyme d'échec…

Que retenez-vous de cette aventure au Danemark ?
C'était une super expérience. Ce fut compliqué au départ car le style de jeu est complètement différent là-bas. C'est plus passif en défense. J'ai été beaucoup sanctionné… Leur jeu est très simple. Avec mon style pas académique, je me sentais un peu seul.
Qu'est ce qui vous a surpris ?
Là-bas, tu ne t'entraînes jamais. Il ne faut surtout pas trop transpirer et trop se taper dessus à l'entraînement… Ils considèrent qu'il faut préserver les joueurs pour qu'ils soient au maximum les jours de match.
Votre meilleur souvenir ?
On termine vice-champion. On a perdu la finale d'un but à Copenhague devant 13 000 personnes. J'ai mis sept buts. Tout le monde criait : “Tuzo, Tuzo”. Et à la fin, Hansen (le meilleur joueur du monde) m'a félicité et m'a demandé mon maillot… J'étais fou.
Pourquoi revenir en France alors ?
Je pars parce que le club a eu des problèmes d'argent. Sans ces soucis, je restais. Je le répète, c'était super. Les gens ont vraiment dit n'importe quoi sur moi durant la saison. J'ai même entendu que j'allais revenir en cours de saison en France…