« Avoir la même ossature, c'est du temps de gagné »

— 

Entraîneur adjoint des Girondins en charge des attaquants, Alain Bénédet se félicite de travailler avec un groupe familier.

Travaille-t-on plus facilement avec un groupe sans recrue

et qui se connaît déjà ?
C'est du temps de gagné en préparation, surtout que l'ossature devrait rester au club. Les joueurs se connaissent bien, c'est un atout.
Avez-vous travaillé les combinaisons offensives ?
On n'a pas encore attaqué le travail sur les frappes devant le but. Il y aura peut-être des choses qu'on n'aura pas à corriger par rapport à la saison dernière comme éviter les passes latérales ou ne pas se retourner sur son défenseur en situation offensive.
Quel est le rôle du premier match amical contre Nice samedi ?
On va faire tourner l'effectif pour voir évoluer les différents joueurs. On commencera à dégager une équipe type à partir du troisième ou du quatrième match. Il faut garder tout le monde concerné, on aura besoin de plus de joueurs avec la Ligue Europa.
Que le match à Naples préparera...
Jouer à Naples, ce sera un aperçu de ce qui peut nous attendre dans cette compétition.PROPOS RECUEILLIS PAR R. B.