Gros coup et gros sous pour les sponsors

— 

On se souvient du visage de Zidane projeté sur l’Arc de triomphe, le soir du 12 juillet 1998 et du 3-0 historique contre le Brésil. Un coup de pub génial de l’équipementier des Bleus,Adidas, même si sa prise de l’Arcétait juridiquement interdite. Un tel événement publicitaire estil à prévoir dimanche soir en cas de victoire ? Hier, aucun des sponsors officiels de l’équipe de France (SFR, Adidas,Toyota…)ne voulait
vendre la mèche, jurant n’avoir rien prévu, alors même qu’une opération sur la tour Eiffel se murmurait dans
le milieu de la pub.
En attendant, laqualification de la France en finale a fait grimper les tarifs. L’écran de pub de trente secondes sur TF1 à la mi-temps dimanche devrait senégocier autour de 250 000 g. Chaque sponsor, qui a déboursé entre 5 et 10 millions d’euros avant le tournoi, compte bien rentabiliser son investissement. «Lebénéfice se situe surtout au niveau de l’image de la marque, pas forcément au niveau des ventes des produits, explique Laurent Martinez, directeur d’études chez Carat
Sport. Personne ne sait si Toyota va vendreplus de voitures, mais Toyota aura son image associée à un succès. » SFR, partenairedes Bleus depuis 1996, a recensé un million de SMS envoyés entre 22 h 45 et 23 h, à la fin de France-Portugal mercredi. Un chiffre «énorme » à rattacher au service de vidéos 3G disponible pour la première fois sur cette Coupe
du monde. Depuis le 9 juin, plus d’un million de vidéos des matchs ont été téléchargées. «C’est la preuveque le mobile devient un média complémentaire de la télé», estime l’opérateur. Encore merci les Bleus.

B. Bonnefous